Arrivée de Boris Johnson à Downing Street, coalition populiste toujours à la tête de l'Italie, préparation d'une réélection du côté de Donald Trump... Sommes-nous condamnés à vivre en "peuplecraties" ? Co-inventeur de ce concept, le sociologue et historien Marc Lazar est l'invité du grand entretien du 6/9 de l'été.

Marc Lazar, co-auteur de "Peuplecratie — La métamorphose de nos démocraties", avec Ilvo Diamanti (Ed.Gallimard) revient sur sur la menace d'effondrement de la coalition entre 5 étoiles et ligue de droite de Salvini à la tête de l'Italie : 

"Salvini est incontestablement l'homme fort de l'Italie"

"L'Italie a eu l'impression d'être abandonnée par l'Europe, et surtout par la France" explique Marc Lazar, qui relativise également le poids du président du conseil italien : 

"Le populisme est un style avec quelques ingrédients idéologiques" explique l'historien, notant que Boris Johnson "a un style" : 

Il vaut éviter l'idée de la tyrannie médiatique et la stigmatisation de tous les responsables politiques

Marc Lazar conclue également que Matteo Salvini "joue sur les peurs des Italiens, de l'immigration, des migrants, de l'Europe, il joue là-dessus, il exacerbe les peurs. C'est un homme politique qui sait utiliser les réseaux sociaux, il est suivi par énormément de followers, a beaucoup de 'likes'. C'est incontestablement l'homme politique du présente, et peut-être du futur de l'Italie."

  • Légende du visuel principal: Marc Lazar © Radio France /
Les invités
  • Marc LazarHistorien et sociologue, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.