Après les élections européennes, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, estime que "les écologistes au niveau européen ne se résument pas à Yannick Jadot". Invitée de France Inter mercredi matin, la secrétaire d'État appelle chaque député à agir en fonction de "ses convictions" et pas des "carcans partisans".

"Les écologistes au niveau européen ne se résument pas à Yannick Jadot" a estimé Sibeth Ndiaye, secrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement, mercredi matin sur France Inter. "Au sein des Verts européens, il y a des sensibilités différentes ! On est dans une situation de recomposition inédite (...) et je crois qu’il est très important que chacun des députés européens agisse en conscience et en fonction de ses convictions et pas de carcans partisans". 

Sibeth Ndiaye a par ailleurs estimé que la candidature de Manfred Weber à la tête de la commission européenne n’avait "pas lieu d'être". L'Allemand, jusqu'alors président du groupe Parti populaire européen (PPE), première force au Parlement de Strasbourg, est soutenu par la chancelière allemande Angela Merkel pour prendre la présidence de la Commission. Une option refusée depuis plusieurs mois par Paris.

"Je ne suis pas certaine qu'aujourd’hui le plus important soit de savoir qui on nomme et à quel poste. Ce qui est important c’est de définir les priorités d’action" a estimé Sibeth Ndiaye. Mais elle juge que "compte tenu du score de la liste Renaissance qu'Emmanuel Macron soit au centre des négociations" pour choisir les futurs personnalités qui occuperont les postes clés de l'Union européenne. 

  • Légende du visuel principal: Sibeth Ndiaye © AFP / Ludovic Marin
Les invités
  • Sibeth NdiayeSecrétaire d'État auprès du Premier ministre, porte-parole du Gouvernement
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.