Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, est l'invité du grand entretien de Nicolas Demorand à 8h20.

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, évoque la fraude fiscale même si selon lui, " le chiffre de 60 milliards de fraude n’est pas vérifié. En tous cas, c'est plusieurs dizaines de milliards de fraude et d’évasion fiscale". 

L'état n’a récupérer que 12 milliards l’an dernier. Le ministre souhaite lutter plus enclore contre la fraude fiscale avec une nouvelle police à Bercy. 

"Le dispositif de la police fiscale, en complément de ce qui existe déjà va nous permettre de lutter contre les grand fraudeur" assure le ministre.

Au sujet des salaires, "dans les métiers où les gens gagnent peu, on veut une augmentation" explique Gérald Darmanin qui évoque les infirmières ou l’administration pénitentiaire…Pour le ministre, cette évaluation doit se faire "en concertation avec les syndicats en complément de la mesure sur les salaires au mérite."

Au sujet des instituteurs, "nous remettons tout à plat" explique-t-il, "on a un an de négociation". 

A propos des prélèvements obligatoires, Gérald Darmanin retient qu'il faut honorer les engagements du Président : 

En 2018, baisse les charges salaires

En 2019, baisse des charges patronales

En 2020, retrait des cotisations sociales sur les heures supplémentaires.

"D’abord, il faut baisser la dépense publique avant les impôts" estime le ministre. Au sujet du déficit français qui est passé sous la barre des 3% pour Gérald Darmanin : "Ce n’est pas le moment de redistribuer. Nous avons un budget en déséquilibre depuis 40 ans." Il souhaite donc rompre avec cette logique et diminuer la dépense publique. 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.