Yannick Jadot, eurodéputé Europe écologie-Les Verts, dénonce l'obstination du chef de l'État a refuser de nouvelles restrictions. Il se dit aussi favorable au fait d'anticiper les vacances scolaires, comme l'a proposé la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse. Il lance également un appel pour 2022.

“Il y a un an, c'était le confinement quoi qu'il en coûte. Aujourd'hui c'est l'obstination du président quoi qu'il en coûte”, a dénoncé l'eurodéputé Europe écologie-Les Verts Yannick Jadot, invité de France Inter lundi matin, face au “pari” d’Emmanuel Macron à ne pas vouloir renforcer les mesures sanitaires face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 en France. “Je me situe du côté du pragmatisme des médecins. Ce sont eux qui connaissent la réalité. On est dans un moment où il y a toujours 250, 300, 350 morts par jour et on ne regarde plus leurs visages, ces familles endeuillées.”

Selon Yannick Jadot, “on fait déjà le tri” entre les malades : “Écoutez Axel Kahn, [le président de la Ligue contre le cancer,] qui nous dit qu’on est en train d’avoir 10 000 à 15 000 morts à cause des cancers qui n’auront pas été dépistés.” “Le président de la République a fait un pari solitaire en janvier, celui de s’affranchir de la science, de la réalité du virus, des conseils et des recommandations du conseil scientifique et de son président, monsieur Delfraissy. Là, il va falloir agir, beaucoup plus vite, plus strictement”, estime encore l’eurodéputé EELV.   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Vacances anticipées

“Aujourd’hui, c’est le virus qui ferme les écoles et le manque d’anticipation du gouvernement est inquiétant”, juge Yannick Jadot, qui se dit par ailleurs favorable à la proposition de Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France d’anticiper les vacances scolaires de deux semaines. “Je soutiens la proposition de Valérie Pécresse, il faut anticiper les vacances garder les classes pour les enfants des soignants, de celles et ceux en première et deuxième ligne, profiter du temps des vacances pour vacciner les enseignantes et les enseignants et, dès la rentrée, organiser des demi-groupes dans toutes les classes.” 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

À propos de la vaccination, le calendrier du gouvernement “est évidemment souhaitable”, juge Yannick Jadot et il faut, selon lui, “mettre le paquet”. Sauf que cela “renvoie à la capacité de l’Union européenne à défendre les engagements pris avec laboratoires”. Il dénonce la “faute” de “ne pas imposer de récupérer les formules, les brevets, pour massifier partout la production”. “Les seuls à qui on ne demande rien, ce sont les laboratoires pharmaceutiques”, poursuit-il. “On ne remet pas en cause leur fonctionnement. Ils font des milliards de bénéfices sur les vaccins : qu’on récompense des inventions, c’est normal. Mais, aujourd’hui, il faut récupérer les formules pour massifier la production.”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Loi climat : “On peut faire tellement mieux”

Interrogé sur le projet de loi “Climat et résilience” porté par le gouvernement, Yannick Jadot estime qu’il “n'est pas à la hauteur des enjeux”. “On peut faire tellement mieux”, dénonce-t-il, en expliquant même qu'il aurait “voté contre” s'il avait été député de l'Assemblée nationale. “On a un objectif qui est fixé aujourd'hui par l'Union européenne, de réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 55 à 60 % d'ici 2030. Cette loi va nous permettre de réduire nos émissions d'à peu près 20 %”, note Yannick Jadot.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Avec cette loi, poursuit-il, “on s’éloigne de l’accord de Paris”. Mais, “investir sur la rénovation thermique des logements, c’est baisser nos consommations d’énergies, être moins dépendants, c’est aussi créer des centaines de milliers d’emplois dans notre pays”, assure-t-il. Les “passoires thermiques” seront interdites à la location à partir de 2028, assure la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Là encore, la prise de conscience serait trop tardive selon Yannick Jadot. “Moi, ce que je propose, c'est qu'on ait aujourd'hui une prise en charge à 100% des rénovations thermiques sur les passoires thermiques pour les populations les plus vulnérables qui ne se sont pas chauffées cet hiver.”

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il évoque également le “renoncement sur les énergies renouvelables” et regrette qu’Emmanuel Macron, “qui est un jeune président”, ait fait de l'écologie “un discours, des slogans” et “n’ait pas compris à quel point lutter contre le dérèglement climatique et pour la nature était extraordinaire du point de vue de l’emploi et de l’économie”

2022 : “Construisons cette espérance”

“Je veux lancer un appel à Anne Hidalgo, Olivier Faure, Julien Bayou, Carole Delga, Christiane Taubira, Jean Luc Mélenchon…”, liste Yannick Jadot. “Il faut que, dans les jours qui viennent, on se mette autour d’une table, on se mette d’accord pour construire le grand projet d’espérance dont nous avons besoin pour 2022”, avance-t-il, jugeant que “Macron n’est ni un rempart à l’extrême-droite ni au dérèglement climatique” et qu’il n’y avait pas à se résigner à faire un choix entre Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

“Notre responsabilité historique c’est de dépasser nos différences, ou en tout cas en parler, avec nuance. (...) Si nous y allons divisés, nous n’avons aucune chance de gagner”, poursuit-il. “Si on commence par les personnes on est morts. Si on commence par les projets, on a une chance”, complète Yannick Jadot, repoussant l’idée d’une primaire “identitaire”, une “machine à perdre”. Il souligne aussi ses “divergences très sérieuses” avec Jean-Luc Mélenchon “sur l’Europe, la géopolitique, la façon d’organiser l’Etat et les territoires”. “Mais mettons nous autour d’une table, discutons-en.”  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Yannick Jadot en studio © Radio France /
Les invités
L'équipe