Louise Erdrich, écrivaine, auteure de "La rose" (livre de poche) est l'invitée de la série d'entretiens consacrés aux États-Unis, le vendredi à 8h20 avec Ali Baddou et François Busnel.

"Trump nous a fait beaucoup de mal" explique Louise Erdrich.

"Ce gouvernement crée des embûches, empêche des gens de voter, ferme des bureaux de vote", juge l'écrivaine amérindienne Louise Erdrich en évoquant l'élection résidentielle américaine. Mais "je pense qu'on va gagner", bon ajoute-t-elle "je pensais cela aussi il y a quatre ans", "mais je pense qu'on va regagner notre démocratie", "elle a été très abimée au cours des 21 dernières années". Le système des grands électeurs est un obstacle à cela selon l'écrivaine. 

De même avec la nécessité de réforme de la police, et la lutte contre les violences policières. "On sait qu'on a un problème avec les violences policières. À plusieurs reprises, on a essayé de réformer la police. Mais on ne peut pas détourner les yeux, il faut regarder ça en face." explique-t-elle.

"On veut vraiment qu'il dégage. On n'a rien à voir avec Trump"

Parlant de l'héritage amérindien et sa culture :"Ce qui m'inspire c'est la résilience et la fierté", regardez la renaissance des nations tribales, elles sont plus engagés dans les arts", et "notre peuple refuse de disparaitre et de s'évanouir". 

  • Légende du visuel principal: Louise Erdrich © Getty / Ulf ANDERSEN / Contributeur
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.