Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), est l'invité du Grand entretien de France Inter.

"L’hôpital est dans en grande difficulté et les prévisions sont extrêmement difficiles à faire aujourd’hui" regrette Martin Hirsch, directeur général des Hôpitaux de Paris (AP-HP). "On a vécu deux ans monstrueusement difficile, on le paye."

Martin Hirsch constate que les recrutements sont plus faibles que d’habitude, et les arrêts maladies de plus de plus en nombreux chez le personnel des hôpitaux de Paris. En région Ile-de-France, il y a un peu moins de 300 patients en soins critiques, dont un tiers à l’AP-HP. Un peu moins de 600 malades du Covid-19 hospitalisés. Un quart des lits en réanimation sont occupés par des malades du coronavirus. 

"La vaccination protège beaucoup mieux contre les formes graves" rappelle-t-il. "La priorisation était justifiées car on gérait la quantité de vaccin. Aujourd’hui, on a des quantités suffisantes dans nos pays. L’intérêt du rappel est majeur. C’est une formidable protection." Concernant la vaccination des enfants, "j’espère que les parents qui souhaitent vacciner leurs enfants pourront le faire." 

La mise en place d’un pass sanitaire "a poussé à la vaccination" se réjouit Martin Hirsch. "Je souhaite que la dynamique obtenue avec le pass sanitaire soit conservée dans les mois qui viennent pour ne pas replonger" avec la troisième dose notamment.

Un millier de poste sur 18 000 sont non-pourvus. "Evidemment ça pèse" reconnaît le directeur général de l’AP-HP. "À cause de ce manque d’infirmière, 13% de nos lits sont fermés à l’AP-HP. C’est mieux qu’en septembre. Ce n’est pas 13% de patients en moins. Quand on regarde en hospitalisation, on en prend 4 ou 5% en moins."

"En hôpital de jour, il y a 5% de patients en plus" poursuit Martin Hirsch. "On arrive à soigner autant de patients, avec un peu moins de personnel. Ce qui explique une partie des tensions, tout le monde serre les fesses et serre les dents pour bosser le plus possible dans ces conditions difficiles. On a tous l’obsession du patient. Ce truc-là ne peut pas durer des mois."

  • Légende du visuel principal: Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, dans les studios de France Inter, le 25 août 2020. © Radio France / France Inter
Les invités
  • Martin Hirschdirecteur général de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris
L'équipe
Thèmes associés