Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, député de l'Ain, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

Pour le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, il faut une période de rodage jusqu'au 30 aout pour la mise en place du pass sanitaire. Sur ce sujet, "la voix de la droite, c'est un équilibre entre la protection de la santé des Français et le respect des libertés individuelles. Et avec le pass sanitaire, ces libertés ne sont pas respectées". 

Pour Damien Abad, il est important de conserver des amende de 135 à 1000 euros maximum pour les restaurateurs qui ne contrôlent pas leurs clients récalcitrants : "Menacer de peines de prison des restaurateurs alors qu'on est pas capable de sanctionner les jeunes délinquants, c'est inadmissible", explique encore le députés qui prône davantage le contrôle de ces lieux par la police, et que l'état "ne se défausse pas" de cette responsabilité. 

Il faut que les forces de l'ordre puissent faire des contrôles inopinés sur les terrasses

Quand aux centres commerciaux, il ne veut pas que les petites surfaces soient contrôlées : "C'est ingérable dans la vie quotidienne. Il faut exclure les centres commerciaux de moins de 20 000 m2, parce que le pass sanitaire ne peut pas concerner des activités quotidiennes ; ça ne peut pas être plus liberticide que le confinement". 

Vaccination : convaincre et rassurer

Le porte parole LR à l'Assemblée a été particulièrement choqué par la présence de certains manifestants qui ont arboré des étoiles jaunes lors des dernières manifestations d'opposants à la vaccination, le week-end dernier un peu partout en France. "Je trouve ça affligeant d'utiliser l'étoile jaune et de comparer la vaccination obligatoire à la shoah", explique-t-il, en reconnaissant qu'il faut désormais trouver le moyen de rassurer quand les problèmes liés au vaccin AstraZeneca ont "laissé des traces". Pour lui, il s'agit d'abord de convaincre : "On a besoin de rassurer. On fracture la société française entre les 'pour' et les 'contre', il y a un chemin d'équilibre à trouver". 

Tous en ordre de marche derrière Xavier Bertrand

Selon Damien Abad, le président de la région Hauts-de-France récemment élu, Xavier Bertrand, apparait "le mieux placé pour gagner cette présidentielle". Le député assure aussi que chez LR, la nouvelle génération de la droite "ne veut pas être prise en otage de querelles intestines". Le député a également réagi à la condamnation d'Eric Dupond-Moretti pour "prise illégale d'intérêts". Pour lui, le ministre de la Justice n'a pas à démissionner : "La présomption d'innocence existe pour tous les Français, comme pour les ministres". 

  • Légende du visuel principal: Damien Abad © AFP / ERIC FEFERBERG / AFP
Les invités
  • Damien AbadPrésident du groupe LR à l'Assemblée nationale