Christian Jacob, président des Républicains, député LR de Seine-et-Marne, ancien Ministre, auteur de « J’en ai tellement vu. Ce que j’ai appris du pouvoir» (éd Robert Laffont)

"Emmanuel Macron n’a pas de conviction, son élection est un concours de circonstance" martèle Christian Jacob, le président des Républicains publie un livre "J’en ai tellement vu. Ce que j’ai appris du pouvoir". Le député LR et ancien ministre raconte sa première vie d’agriculteur, "là où il a tout appris". "Le syndicalisme, c’était mon ENA à moi" raconte-t-il, car "on y apprend à convaincre, à se battre et à encaisser des défaites." Dans cet ouvrage Christian Jacob raconte aussi son entretien avec Emmanuel Macron, en 2018, en plein mouvement des Gilets jaunes. "C’était totalement de sa faute car il n’écoute personne et ne voit rien." Il poursuit : "J’avais le sentiment d’un numéro d’acteur. J’aime bien les gens qui ont du tempérament, des gens avec de la personnalité. Si j’avais tenu le même discours devant Nicolas Sarkozy, il n’aurait même pas mis cinq minutes pour me passer par la fenêtre."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

LR toujours sans candidat

Les militants LR voteront ce week-end pour définir les contours de la primaire à la présidentielle. Christian Jacob dit ne pas avoir de préférence. Il souhaite seulement "rassembler" et "gagner". LR réunira ses adhérents samedi pour un congrès dématérialisé, où ils seront appelés à choisir entre deux méthodes de désignation : un congrès (réservé aux militants) ou une primaire (ouverte aussi aux sympathisants). Le bureau politique de mercredi doit trancher sur la question exacte qui sera posée aux militants, et examiner les résultats d'une vaste enquête sur les attentes de l'électorat.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour le cas de Xavier Bertrand, le candidat et président de la région Hauts-de-France, Christian Jacob est plutôt résigné : "Il a toujours dit clairement qu’il refusait la primaire, je regrette sa décision et la respecte."

Puis, il revient à la charge sur Emmanuel Macron, dont il critique "les dépenses électorales". "Tous les jours ou presque on la droit à une annonce. Par exemple, à Marseille, il aurait pu penser à y aller il y a quatre ans."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Pas les mêmes valeurs" que Zemmour

À la question d’un auditeur, Christian Jacob répète son opposition à la dépénalisation du cannabis. "Tous les consommateurs de drogues dures ont commencé à un moment ou un autre par le cannabis." Selon le président des LR : "Ce n’est pas comme ça que l’on va résoudre tous les problèmes qu’il y a dans les banlieues."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Enfin, Christian Jacob qualifie le probable candidat "Éric Zemmour de phénomène médiatique". Quand il est lui ai demandé s’il pouvait se présenter à la primaire, le député LR bafouille, puis se reprend. "Je le respecte, il est sans doute utile au débat politique. Mais il y a des valeurs que l’on ne partage pas avec Éric Zemmour, on ne peut pas tout ramener sur un seul sujet, celle du grand remplacement." Avant de conclure : "Il y a d’autres sujets, la santé, le pouvoir d’achat, la sécurité, l’alimentation."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

  • Légende du visuel principal: Christian Jacob © AFP / Pascal Guyot
Les invités
  • Christian JacobPrésident du Groupe LR à l'Assemblée Nationale et député de la 4e circonscription de Seine-et-Marne
L'équipe