L’ancien candidat du PS à l’élection présidentielle Benoît Hamon est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il s'exprime sur son Mouvement rebaptisé "Génération. s" à l’occasion d’une journée de "fondations" au Mans samedi dernier.

Qu'est-ce qui sépare Benoît Hamon de la France insoumise ? Le candidat socialiste à l'élection présidentielle, qui vient de fonder son mouvement Générations.s ne conçoit pas de frontière imperméable entre son mouvement et les idées portées par Jean-Luc Mélenchon et son parti. Benoît Hamon appelle plutôt au débat.

Mais pourquoi ce nom, d'ailleurs ? Pour s'adresser en priorité à la jeune génération, répond Benoît Hamon, celle qui expérimente et/ou subit le plus directement les changements de notre société. Mais sans pour autant exclure les autres générations, et notamment les plus vieilles.

Sur certaines questions, telles que celles de l'Europe, Benoît Hamon appelle la gauche à se rassembler pour ne pas, comme ça a été le cas avec le Ceta, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada, lutter seuls contre tous.

Dans cette logique, l'ancien socialiste a confirmé vouloir travailler avec d'autres leaders politiques européens, tels que Yanis Varoufakis avec qui il espère se mettre d'accord sur la politique à mener au lendemain des élections européennes, afin de préparer et de présenter des listes communes.

Interpelé par une auditrice sur la débâcle du Parti socialiste, Benoît Hamon s'est défendu d'être le "fossoyeur" du parti. Si le PS est aujourd'hui dans cet état, c'est en raison de plusieurs années de ligne politique mal positionnée, estime le candidat battu.

Pour Benoît Hamon, c'est certain, la gauche ne se résume pas au Parti socialiste. Et en Corse, où le PS est inexistant au regard des résultats du premier tour des élections territoriales ce dimanche, Benoît Hamon s'intéresse plutôt aux idées portées par les nationalistes, parmi lesquels il n'exclut pas la présence de futurs élus de gauche.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.