Le producteur, fondateur des cinémas MK2, publie un récit autobiographique," Comédies" (écrit avec Caroline Broué, éditions Fayard). Il est l'invité de Patrick Cohen.

Marin Karmitz
Marin Karmitz © Radio France / Anne Audigier

En plus du cinéma, le livre de Marin Karmitz évoque aussi largement le pays et la société qu'il a abordé, lui le fils d'immigrés roumains, il y a près de 70 ans. "Je ne le reconnais pas très bien. J'ai été accueilli en France de façon fantastique. Avant d'arriver en France, nous avons été en Méditerranée, repoussés de partout, du Turquie, du Liban, d'Israël, d'Italie. J'ai des salles à Stalingrad (XIXe arrondissement de Paris) [où s'est monté un campement de réfugiés plusieurs fois évacués par la police, NDLR] et je vois désormais à quel point il est difficile d'accueillir cette nouvelle vague d'immigration, et de les intégrer".

Enfant de la guerre, Marin Karmitz confie dans son livre ne "pas aimer les collabos", et dit s'inquiéter de la montée du Front National :

Deuil de la pensée

S'il aime l'époque pour sa capacité de création, Marin Karmitz regrette en revanche la pauvreté de son débat intellectuel :

Militant pour la version originale

Autre combat mené par Marin Karmitz, producteur et exploitant de salles : populariser la version originale au cinéma.

Aujourd'hui, le réseau MK2 donne à voir un cinéma engagé, et des films en version originale sous-titrée : indispensable, selon Karmitz, pour faire évoluer les esprits :

Contre la surenchère de violence au cinéma

Le patron du réseau MK2, qui confie s'être fâché avec Michael Haneke pour une version trop longue et trop violente de "La Pianiste", explique qu'il refuse la surenchère de la violence au cinéma car "l'intégrité du corps est pour moi une chose capitale" :

Inquiétudes sur l'avenir du cinéma français

L'arrivée de Vincent Bolloré à la tête de Canal + inquiète aussi Marin Karmitz, producteur qui dénonce une mondialisation de la création :

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.