Commis d’office dans des affaires de terrorisme, ils appellent dans une tribune du Monde à une réflexion de fond sur la politique antiterroriste.

"Nous nous trouvons (...) très souvent commis d’office dans des affaires de terrorisme. Or l’expérience quotidienne que nous avons de ces affaires sensibles nous préoccupe concernant cette justice à l’abri des regards." C'est un appel lancé par douze avocats du barreau de Paris dans Le Monde, qui dénoncent les conditions actuelles de la justice antiterroriste en France.

A la suite des attentats qui ont touché la France, les dispositions de justice pour lutter contre le terrorisme ont été prises au coup par coup. Pas de différenciation entre les coupables de différents crimes ou délits, des peines de plus en plus longues pour les mêmes faits alors que la prison est un lieu de radicalisation... La situation ne fait qu'empirer.

"L’association de malfaiteurs terroristes est une catégorie fourre-tout"

Les avocats appellent donc à réfléchir sur une réforme de fond de la justice antiterroriste, d'autant plus qu'ils voient les conditions de détention se détériorer au point d'être contraires aux droits fondamentaux des détenus.

"Tout le monde n'est pas radicalisé au même niveau, mais ils sont tous dans la même prison, voire dans la même cellule"

Olivia Ronen et Marc Bailly alertent également les pouvoirs publics sur l'efficacité à long terme de ce type de politique, qui se révèle peu efficace.

On gèle le problème, on ne le règle pas. Certains détenus renforcent leur radicalisation, et ils sortiront de prison"

Olivia Ronen et Marc Bailly sont les invité.e.s de Laetitia Gayet à 8h20.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.