Paul Jorion est l'invité de Pierre Weill, à l'occasion des 10 ans de la crise des subprimes.

Il y a 10 ans débutait la crise des subprimes
Il y a 10 ans débutait la crise des subprimes © Getty / Jose A. Bernat Bacete

L'économiste, anthropologue et essayiste Paul Jorion avait été l'un des premiers, trois ans avant la crise des subprimes, à alerter sur les dérives du capitalisme dans un ouvrage. Une décennie après le début de la crise financière dite "des subprimes", Paul Jorion dresse un bilan des enseignements, des actions et des échecs au micro de Pierre Weill.

Paul Jorion regrette notamment que les gouvernements mondiaux aient échoué à réformer le capitalisme. Promise par Nicolas Sarkozy, entre autres, cette réforme était en réalité impossible à mener en l'état, pour une raison très simple, explique l'économiste : la finance et la croissance se basent non pas sur la richesse des populations, mais sur "des écritures comptables".

Paul Jorion a également déploré les risques pris par les acteurs de la finance et dénonce l'amour des paris qu'est la spéculation.

Un comportement auquel on doit la situation actuelle, où un nombre restreint de personnes, qui se compte sur les doigts des deux mains, possède autant de richesses que la moitié de l'Humanité.

Ne peut-on alors rien faire pour modifier la situation ? Il y a bien des actions possibles, explique notre invité, en agissant directement sur les règles comptables pour répartir différemment les coûts et considérer le salaire autrement qu'uniquement comme une charge pour les entreprises.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.