Muriel Pénicaud, ministre du Travail, est l'invitée de Patrick Cohen. C'est la première fois qu'elle s'exprime.

Muriel Penicaud, ministre du Travail, invitée de la matinale de Patrick Cohen
Muriel Penicaud, ministre du Travail, invitée de la matinale de Patrick Cohen

Plafonnement des indemnités prud'homales, fusion des instances représentatives ou articulation entre la négociation d'entreprise et de branche : le gouvernement a dévoilé mardi son programme et son calendrier pour réformer le code du travail.

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, cette réforme se fera par ordonnances, avec un projet de loi d'habilitation en conseil des ministres le 28 juin, selon ce "programme de travail", et la publication des ordonnances avant le 21 septembre.

Remis mardi aux partenaires sociaux, ce cadre a été présenté par le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

"Le CDI reste la norme. Le but n'est pas de précariser"

Muriel Pénicaud : "L'objectif est d'apporter des réponses concrètes aux entreprises et aux salariés. Notre code du travail a des fondamentaux à conserver, il faut que la loi évolue avec la société. Télétravail, mondialisation, dans certains domaines le code doit être adapté. On ne sera plus sur le modèle de l'emploi à vie."

Que penser du document publié dans Libération émanant de la Direction du Travail ?

"Ce document n'est pas signer de la direction du travail.Il ne m'intéresse pas. La seule chose qui vaut c'est le document que nous avons donné aux partenaires sociaux."

Comment les salariés se défendront-ils face au chantage à l'emploi ?

Muriel Pénicaud : "La branche continuera à avoir un rôle d'encadrement. La plupart des employeurs ont envie de créer de l'emploi. Il faut des sanctions très dures quand ils sont hors là loi, mais ne pas les empêcher de discuter avec leurs partenaires sociaux".

Pour Muriel Pénicaud, la loi restera au-dessus des accords des entreprises. Mais il faut donner plus de possibilités de discussion, sur la formation professionnelle, sur l'apprentissage, et l'assurance-chômage.

Objectif : baisser le taux de chômage à 7%

Muriel Pénicaud annonce un grand rendez-vous trimestriel sur l'évolution de l'emploi pour nourrir un débat public, avec des chiffres pertinents.

Muriel Pénicaud : "On espère 7% de chomage à la fin du quinquennat "

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.