Les députés LR proposent une résolution pour interdire les pratiques psychanalytiques dans la prise en charge de l'autisme. Elle sera débattue aujourd'hui à l'assemblée.

Rassemblement lors de la journee contre la psychanalyse appliquee a l'autisme aux abords du ministere de la sante en octobre 2013
Rassemblement lors de la journee contre la psychanalyse appliquee a l'autisme aux abords du ministere de la sante en octobre 2013 © Maxppp / Bruno LEVESQUE

Avec Florent CHAPEL, Vice-président de la Maison de l'Autisme et Patrick LANDMAN, psychiatre et psychanalyste, retour sur la proposition de résolution faite par le député Daniel Fasquelle. Une pétition dans la ligne du texte a déjà recueilli plus de 5.000 signatures.

Florent Chapel dénonce notamment les méthodes d'approche : "On sait aujourd'hui que l'autisme n'est pas du à une psychose de la relation mère-enfant, mais un trouble neurologique. Mais les psychanalystes français disent encore aux parents que c'est de leur faute, disent à la mère que l'enfant est né et n'a pas voulu voir le monde dans lequel il est. C'est sur cette erreur idéologique que toute la prise en charge en France s'est mise de travers ".

Dans ce débat, les deux interlocuteurs s'accordent sur un point : la diversité des types d'approches de traitement.

577 études ont montré que les méthodes comportementales étaient efficaces. Zéro ont montré que la psychanalyse était efficace (Florent Chapel)

►►►REVOIR | Le débat entre Florent Chapel et Patrick Landman dans son intégralité

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.