Pascal Canfin, directeur de WWF France, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Le ministre de la Transition écologique a annoncé, hier,  le report de la réduction du nucléaire en France. C'est un nouveau changement de cap gouvernemental.  La réforme menée par François Hollande était-elle irréaliste? 

Pascal Canfin : "Je dois faire part de mon incompréhension ; c’est une mauvaise décision. L’enjeu c’est de crédibiliser la sortie du nucléaire. La date de 2025 est inadaptée. Elle relève d’une annonce en 2011. Et à ce jour aucune centrale n’a été fermée. J’attends très rapidement un engagement sur une date au plus tard en 2030"

Pascal Canfin considère que Nicolas Hulot a gagné sur le glysophate, mais au sein du gouvernement il y a des ministres, pro-nucléaires, qui disent gagnons du temps car un jour Hulot ne sera plus là. 

Pascal Canfin : "Nicolas Hulot est indispensable. Il défend l’intérêt général, la cause de nos enfants. C’est le ministre le plus populaire.  Peut-on imaginer que la cause qu’il défend sera mieux défendue s’il n’était pas au gouvernement, évidemment non ; parfois il perd, comme sur la taxe des transactions, et comme hier il a perdu une manche". 

Pascal Canfin fait remarquer que RTE, la filiale d' Edf dit qu'il est possible de réduire le parc nucléaire à l'horizon 2030. 

La voix de la France  pour la COP 23 à Bonn après cette reculade ? 

Pascal Canfin : "C’est un tabou en France, on a des lieux vulnérables, ce n’est pas un sujet climatique, c’est pour ça que j’ai été surpris d’entendre Nicolas Hulot opposer le charbon et le nucléaire."

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.