Florence Parly, ministre des Armées, est l'invitée de Nicolas Demorand à 8h20. Elle répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Au lendemain de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi de programmation militaire, Florence Parly est l'invitée de Nicolas Demorand, pour revenir sur l'importante augmentation de budget accordée aux armées françaises. C'est également l'occasion de revenir sur l'engagement français contre l'EI en Syrie qui doit prendre fin en février et sur l'opération Barkhane au Mali qui doit être progressivement confiée au G5 Sahel. 

La situation en Syrie

Florence Parly évoque la situation complexe en Syrie. Complexe et préoccupante. La France demande l'arrêt des bombardements et des couloirs humanitaires pour les populations civiles. Elle précise que le seul objectif de la France est de combattre le groupe terroriste EI. "Tout ce qui vient divertir les uns et les autres de cet objectif est à bannir."

Sur l'utilisation du chlore, Florence Parly, précise que pour l'instant, la France n'a pas de certitude sur son utilisation en tant qu'arme. Des vérifications sont à faire.

Bientôt un service national ? 

Le service national universel (SNU) voulu par Emmanuel Macron, coûterait environ  2,4 à 3 milliards d'euros par an.  Promesse de campagne du président, chef des armées, ce "creuset national" serait effectué par les filles et les garçons âgés de 18 à 21 ans sur une période d'un mois, ce qui concernerait 600.000 à 800.000 jeunes d'une classe d'âge.  Le gouvernement a assuré que son financement ne pèserait pas sur le budget de la Défense, mais il ne l'a pas pour l'instant chiffré officiellement.  Une expérimentation devrait avoir lieu en 2019.

Pour Florence Parly, c'est un projet ambitieux qui doit attirer les jeunes. 

295 milliards d'euros sur la table pour les armées

Le budget des armées prévoient 295 milliards d'euros. Du treillis au sous-marin fallait-il tout reprendre ? 

La situation qu’ont connu les armées  est que le budget depuis 2008 a fait l’objet d’une forte réduction. La conscription a été abolie, cela a changé beaucoup de choses. Paradoxalement, les armées ont perdu 60 000 emplois entre 2007 et 2017 au moment où la Franc a vu ses opérations extérieures s’accroître et où il a fallut mettre en place le dispositif Sentinelle. Il y a donc eu un effet de ciseau, avec des dépenses qui augmentent et des moyens en baisse. 

Ceci n’a pas été visible au départ ; les armées ont été efficaces et exemplaires, mais maintenant les effets d’usure apparaissent. Nous avons voulu réparer ces effets d’usure. 

Florence Parly rappelle l'engagement du Président de la République, de porter l’effort de défense à 2% de la richesse nationale. 

Des bombes françaises tombent -elles sur les Yéménites ? 

Interrogée sur la présence d'armes françaises au Yémene, Florence Parly rappelle les régles de ventes et d'utilisation des armes vendues par les industries françaises mais précise que parfois "les conflits évoluent...."

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.