François Ruffin, député France insoumise, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

L'entreprise Whirlpool s'ajoute à la longue liste des multinationales accusées d'évasion fiscale dans les "Paradise Papers". Quelle est la réaction des salariés? Par ailleurs, quelle est la position de la France insoumise quant à la laïcité ? 

François Ruffin : "Je ne m'attendais pas à ce que les masses se réveillent tout à coup". Pour le député de la France insoumise, le président a actuellement une légitimité mais il constate que le jour où il est venu à Amiens rencontrer les salariés de Whirlpool, "c'était le vide, il n'y avait personne à part les 300 opposants avec qui j'étais"

Pour lui, le combat, aujourd'hui, ce n'est pas Macron, mais la résignation. Le dégoût est là, mais comment le transformer ?

Scandale après scandale, "il faut aller plus loin que la colère et mener des actions" espère Ruffin. Mais le député reconnaît que les militants ne sont pas assez nombreux notamment à manifester contre la loi travail. 

"Il faut détourner le regard  : des entreprises vers le politique" estime le journaliste de Fakir. Il souhaite qu'on mette en lumière les complicités entre le monde politique et économique. 

Il y a certes encore de nombreux scandales à dénoncer comme cela a été fait pour les Paradis Papers, "mais l'appel du journaliste Denis Robert, sur les paradis fiscaux, il a été lancé il y a 21 ans... Les politiques doivent se réveiller et se mettre debout".

A l'Assemblée, lorsque le député de la France insoumise a dénoncé les pratiques de Sanofi qui engendre un scandale sanitaire et licencie des chercheurs, "Le Premier ministre répond "il ne faut pas critiquer les entreprises françaises qui réussissent". 

  • Légende du visuel principal: François Ruffin © AFP
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.