Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Bruno Le Maire
Bruno Le Maire © AFP / Eric FEFERBERG

Le gouvernement s'est réuni, dimanche après-midi, pour préparer les chantiers de cette fin d'année. Quelles sont les mesures phares? Comment gérer les dossiers économiques (Alstom, STX, Nokia, General Electric...) ? La réforme de l'ISF creuse-t-elle les inégalités?

"Toutes nos entreprises ont besoin de plus de capital, explique le ministre de l'Économie. Tous ceux qui prennent des risques, je voudrais les récompenser(...)Le choix que nous faisons, c'est de réinjecter de l'argent dans l'économie française qui doit mieux se financer(...) Depuis des décennies, on a fait l'erreur de surtaxer le capital".

Dans une économie de rupture, il faut innover, mais l'innovation ça coûte cher

Sur la gestion des inégalités sociales par le gouvernement

La suppression de la taxe d'habitation, il n'y pas plus inégalitaire, c'est la loterie, nous allons la réduire

"Je suis viscéralement attaché à la politique familiale. On peut la rendre plus juste", poursuit Bruno Le Maire.

Évaluation prévue de la politique fiscale

Quand aux doutes, évoqués notamment par les auditeurs de France Inter, Bruno Le Maire répond par un projet d'évaluation de la politique fiscale du gouvernement : "La meilleure réponse aux choix fiscaux que nous faisons, ce sera les résultats".

La "posture" des collectivités

Les doutes sur cette stratégie fiscale sont notamment largement ressenties par les collectivités locales, qui se disent "asphyxiées". Bruno Le Maire estime au contraire qu'ils ne sont pas légitimes, et qu"il s'agit là d'une "posture". "Les comptes publics de la nation sont difficile à tenir on ne les tiendra qu'avec de la fermeté" :

Je veux que les comptes publics de la nation française soient bien tenus

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.