Boris Vallaud, député Nouvelle gauche des Landes, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Les syndicats se mobilisent, aujourd'hui, pour contester la politique du gouvernement. A gauche, le député Boris Vallaud, membre de la Nouvelle gauche, tire les enseignements de la débâcle du parti socialiste et met en avant une autre politique que celle exercée par la majorité, une politique plus sociale avec une autre répartition des taxes et des richesses.

Boris Vallaud, qui a déposé avec d'autres députés de gauche un "contre-budget", plus équilibré pour lutter contre les inégalités, s'oppose à la suppression de l'ISF et à la flat-taxe, qui ne sont pas, pour le député des Landes, absolument nécessaire pour le soutien à la reprise.

D'autant plus que les "cadeaux" faits aux plus riches risquent de se répercuter sur les impôts des autres, alors même que les mesures pour les ménages les plus modestes, telles que la suppression de la taxe d'habitation, se fait en trois temps, quand la suppression de l'ISF est quasiment immédiate.

Mais comment cette ligne peut-elle être visible dans l'hémicycle face à l'écrasante majorité gouvernementale, à la France Insoumise qui occupe le créneau d'opposant naturel à gauche et à la droite qui entend peser sur le débat ?

Pour Boris Vallaud, le Parti socialiste doit se reconstruire, pas juste changer de façade. Dans cette logique, qu'importe la vente du siège du PS rue de Solférino.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.