Moment charnière de la guerre en Syrie, la reprise imminente d'Alep par les forces du régime syrien laisse la communauté internationale impuissante face à un drame humanitaire.

Alep, le 11 décembre 2016
Alep, le 11 décembre 2016 © AFP / George OURFALIAN

Nos invités :

  • Le docteur Raphaël Pitti, médecin anesthésiste de retour d'une mission en Syrie pour l'ONG UOSSM, où il forme les médecins syriens notamment à Alep

  • Jean-Pierre Filiu, professeur en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po, et auteur de Les meilleurs ennemis - Une histoire des relations entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient, Tome 3 : 1984-2013 (avec le dessinateur David B., chez Futuropolis)

Raphaël Pitti fait le bilan de la situation des soignants à Alep :

Les derniers médecins qui restent à Alep se terrent chez eux, de peur d'être pris pour des activistes et arrêtés par le pouvoir en place. Et le pillonage actuel des services de soins est absurde :

La stratégie de la Russie en question

Comment la morale de guerre peut être respectée quand un convoi de l'Onu est bombardé, et que, quand le soleil se lève, il n'y a pas de coupable? (Jean-Pierre Filiu)

Alep, tombeau de l'Onu

A la question d'une auditrice qui se dit "citoyenne lambda" et se demande comment agir à son niveau, Jean-Pierre Filiu évoque l'importance d'une mobilisation citoyenne :

►►►REVOIR | L'interview du Dr Raphaël Pitti et de Jean-Pierre Filiu, qui répondent aux questions de Patrick Cohen

►►►REVOIR | L'interview du Dr Raphaël Pitti et de Jean-Pierre Filiu, qui répondent aux questions des auditeurs de France Inter :

►►► Aller + loin : feuilletez quelques pages de Meilleurs ennemis et lisez l'interview du dessinateur David B.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.