Dominique de Villepin est l'invité de Nicolas Demorand, près de 15 ans après son célèbre discours de 2003, prononcé le 14 février devant le Conseil de sécurité de l'ONU, contre l'usage de la force en Irak.

Dominique de Villepin, avec son expertise de l'action diplomatique, estime que la France doit "se concentrer sur la recherche d'un objectif de paix" et que vouloir "faire du 'en même temps avec tout le monde ça ne marche pas"   

"Il faut parler à tout le monde, mais avec des propositions de solution" explique l'ex-ministre qui affirme que pour la France, il y a un danger sur la scène internationale :  "Attention à la surchauffe diplomatique : la France a besoin de résultats, de succès, la France doit, à un moment donné, marquer des points, en faisant des concessions indispensables."   

"Il y a des priorités en matière diplomatique" explique Dominique de Villepin , et on doit "éviter l'arrogance" :  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Il faut jouer la balle, pas le bonhomme 

Ce sont les résultats qui font bouger et changer l'image du monde, et on ne peut pas tout faire en même temps 

Sur la vente d'armes par la France

Notre politique de vente d'arme doit s'accompagner d'un souci d'agir pour la planète :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sur l'accueil des migrants en France et la circulaire Collomb

"Une mécanique administrative aveugle comporte un risque de mise en place de déshumanisation", estime l'ex-ministre qui met en garde sur les effets de cette circulaire, qui "met en péril un certain nombre de droits humain (...) Il ne faut pas tenter de criminaliser le travail des associations sur le terrain."

Nous avons besoin de la société civile pour répondre à la question des migrants 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Interrogé sur la mise en place d'un service obligatoire, l'ex-ministre estime que serait "un peu gadget" 

Sur la stratégie de la France sur l'échiquier mondial, "Le privilège du dollar nous lie les mains en matière diplomatique", estime Dominique de Villepin : 

Sortons de cette situation infantile de l'Europe par rapport aux États-Unis, la puissance bascule vers l'Asie, de nouveaux partenaires pour retrouver la liberté.

  • Légende du visuel principal: Dominique de Villepin © AFP / Michel Euler
Les invités
L'équipe