Enrico Letta a été Président du Conseil italien. Il dirige aujourd'hui l'Institut Jacques Delors qui lance l'Académie Notre Europe. Il est l'invité de Marc Fauvelle.

Enrico Letta
Enrico Letta © AFP / JACQUES DEMARTHON

Les migrants

L'Italie fait face à un afflux de migrants sans précédent actuellement.

Pour Enrico Letta, "il faut partager le poids dans toute l'Europe mais si des pays disent "j'en prends pas" là c'est un problème". Il cite l' Allemagne où il rappelle qu'un million de personnes veuleunt entrer. Selon lui, "c'est perdu d'avance si aucun pays ne partage la responsabilité". "La situation va continuer si on ne réussit pas à faire monter le niveau de la réponse européenne"

Enrico Letta estime qu'il faut jouer sur l'intégration, par la langue et la culture dans les pays d'accueil, sur le modèle canadien.

ll estime qu'il faut également changer le traité de Dublin qui oblige les migrants de faire une demande d'asile dans le pays où ils arrivent.

On a un devoir de sauver les gens en mer mais aussi un devoir de contrôle en mer pour traquer les trafiquant

Vers un second référendum en Grande Bretagne ?

Selon l'ancien Président du conseil italien, les Britanniques ont voté pour le Brexit mais il y a en fait trois Brexit : celui des campagnes, celui de La City, et celui des partisans du Labour. Enrico Letta estime que les Britanniques vont finalement vouloir revenir sur leur vote :

La France de nouveau au cœur de l'Europe ?

Enrico Letta voit en Emmanuel Macron l'avenir de la France au cœur de l'Europe :

Selon lui, le Brexit est une "chance" pour la France, qui peut, si elle mène à bien les réformes prévues, reprendre une place centrale en Europe. D'autant qu'après les élections législatives allemandes du 24 septembre, les gouvernements de la France et de l'Allemagne auront les mains libres puisqu'aucune échéance électorale ne les attendra plus.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.