Le sénateur LR de Vendée, président de la région Pays-de-la-Loire, soutiendra François Fillon pour la primaire à droite. Il est l'invité de Patrick Cohen.

Légende : Bruno Retailleau président de la région Pays de la Loire, lors du tournage d'une émission pour France 3
Légende : Bruno Retailleau président de la région Pays de la Loire, lors du tournage d'une émission pour France 3 © Maxppp / Franck Dubray

Alors que le premier tour de cette primaire de droite est prévu le 20 novembre, et à quelques heures du premier débat télévisé entre les sept candidats, Bruno Retailleau estime que la participation doit être la plus large possible : "C'est un moment important de la vie politique. Cela donnera un élan ensuite pour la présidentielle". Quitte à sortir de son camp, comme le souligne Patrick Cohen? "C'est un débat qui ne veut rien dire, explique le président de la région Pays-de-la-Loire :

Et que dire du risque que ce scrutin ne tourne au référendum "Pour ou contre Nicolas Sarkozy"?

"C'est la stratégie de Nicolas Sarkozy, reconnait Bruno Retailleau, mais les uns et les autres auront le choix. La ligne de François Fillon est très originale, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je le soutiens".

Sur la sortie du livre "Un président ne devrait pas dire ça" de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, deux journalistes du Monde, François Retailleau réagit : "Qu'est ce qui est faux, qu'est ce qui est vrai? Franchement, pour la fonction présidentielle, je trouve que c'est un abaissement"

François Retailleau, soutien affiché de François Fillon, partage également sa ligne sur le dossier de la crise syrienne, et des relations entre la France et la Russie, malgré "d'énormes désaccords" avec Vladimir Poutine, "lui qui essaie de laver la grande humiliation russe des années 90"[...]"C'est l'un des ressorts de Poutine, il faut le comprendre":

"En même temps qu'on promets la Cour Pénale Internationale à Monsieur Poutine, est ce qu'on promet la Cour Pénale Internationale à l'Arabie Saoudite pour des crimes de guerre, pour ce qui s'est passé il y a quelques jours à Sanaa, un bombardement avec 140 morts?"

La politique étrangère de la France est un grand échec, notamment au Moyen-Orient

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.