Le Général Dominique Trinquand, conseiller défense d'Emmanuel Macron, revient sur la polémique entre le Président de la République et le chef d'état major des Armées.

Défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées
Défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées © AFP / Martin Bureau

Le chef de l'Etat a vertement recadré jeudi le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers, qui s'était insurgé devant des députés sur une réduction des moyens des armées en 2017. Emmanuel Macron a considéré qu'il n'était "pas digne d'étaler certains débats sur la place publique" et rappelé les militaires à leur "sens du devoir et de la réserve".Emmanuel Macron a aussi annoncé une hausse du budget des Armées en 2018, après les coupes d'au moins 850 millions d'euros annoncées mardi pour cette année.

L'ancien chef de la mission française auprès de l'ONU, le Général Dominique Trinquand a rappelé sur France Inter que le budget de la défense en 2018 ne baisserait pas. Même, il augmentera.

Emmanuel Macron a aussi réaffirmé son engagement de porter l'effort de défense à 2% du produit intérieur brut (PIB) en 2025. Le budget des Armées s'élèvera alors à 50 milliards d'euros contre 32,7 milliards en 2017 et les 34,2 milliards annoncés jeudi pour l'an prochain.

Pour le Général Trinquand : "c'est le chef d'état-major qui a été recadré par Emmanuel Macron et non pas les militaires"

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.