Le climatologue Jean Jouzel est l'invité de Pierre Weill pour évoquer les grands défis environnementaux de demain.

Le climatologue Jean Jouzel
Le climatologue Jean Jouzel © Radio France / capture d'écran

Inondations et coulées de boues, incendies ravageurs... Le réchauffement climatique devient-il palpable ? C'est du moins la conclusion de Jean Jouzel, invité ce mardi de Pierre Weill. Le climatologue affirme que les conséquences du moindre degré supplémentaire sont déjà nettement visibles dans le monde.

Des conséquences qui, pour Jean Jouzel, n'annoncent rien de bon. Au regard des accords de Paris sur le climat, le climatologue affirme que limiter à deux degrés, c'est déjà beaucoup, quand on observe les conséquences "désastreuses" d'une hausse moyenne globale de 1°C.

23% d'énergies renouvelables en France d'ici 2020 ? Jean Jouzel n'y croit pas

Le réchauffement climatique, s'il est extrêmement préoccupant dans les zones déjà arides, telles que l'Afrique, doit l'être aussi en France. Les records de température en France doivent nous alerter. Le climatologue estime d'ailleurs que sans changement drastique de notre part, la France pourrait rapidement atteindre des températures supérieures à 50 degrés Celsius en période de canicule, avec des conséquences fortes sur notre santé et nos écosystème.

Comment alors agir ? Le plan climat avec un objectif de 50% d'énergies renouvelables en France à horizon 2050 est-il crédible ? Jean Jouzel ne le juge pas forcément réalisable, et notamment ce premier palier de 23% d'ici 2020. L'explication est simple : le climatologue a comparé le temps nécessaire, en France, pour mettre en place un projet d'énergie propre par rapport à ce qui se fait en Allemagne. Sa conclusion : nous sommes trop lents à agir.

► REVOIR | L'interview intégrale

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.