Philippe Martinez est l'invité de Nicolas Demorand.

Dans le scandale Lactalis, "La loi du profit prime sur le respect du travail" estime Philippe Martinez, qui explique : "J’ai entendu des paroles de salariés sur les pressions subies pour fermer les yeux sur un bon nombre de règles (...) Il faut expliquer pourquoi, par un certain nombres de consignes qu'on leur donne, ils ne font pas bien leur travail".

Les salariés ne sont pas responsables, ne doivent pas payer les conséquences de la stratégie de leur entreprise

Sur les ruptures conventionnelles collectives

"C'est évident", estime Martinez, que les seniors sont visés par cette mesure : "Ça permet de renouveler des salariés en les payant moins cher".

Quand on vous dit ‘Soit vous acceptez, soit on ferme une usine’, c’est difficile

Sur l'affaiblissement des syndicats

Sur la politique migratoire du gouvernement

"On ne quitte pas son pays par plaisir, on ne vient pas en vacances, c’est la guerre (...) L’histoire de notre pays ce serait d’accueillir les gens dans la souffrance" rappelle Philippe Martinez.

Ça ne représente pas un chiffre considérable : est ce qu’on les laisse mourir dans la neige ? Sur les plages ?

Sur la polémique #balancetonporc

"C’est une bataille de toutes et de tous" estime Martinez, qui veut aussi plusieurs mesures en entreprises pour les victimes de harcèlement sexuel, notamment que leur soit reconnu le statut de victimes.

Légende du visuel principal:
Philippe Martinez © Maxppp / Etienne Laurent
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.