Florian Philippot, vice-président du Front national et candidat aux législatives dans la 6e circonscription de Moselle, est l'invité de Patrick Cohen.

Alors que le premier tour des législatives a été marqué par une forte abstention de l'électorat FN, Florian Philippot table sur le réveil des consciences de ses électeurs : "Ce qui pourrait ramener les électeurs aux urnes, c'est l'ultra majorité que risque d'avoir le système Macron à l'Assemblée (...) qui assècherait le débat démocratique".

Les électeurs FN pourrait ainsi "vouloir s'offrir des avocats, des députés d'opposition, qui auront une fonction d'alerte, d'alternative":

Donner les pleins pouvoirs à Macron, c'est très dangereux quand on connaît son projet pour la France

Et Florian Philippot évoque un mode de scrutin "qui tord beaucoup trop la représentation nationale exprimée dans les urnes", rappelant qu'il milite pour la proportionnelle intégrale :

Une crise au FN ?

Les débats au Front National devraient se régler lors du bureau politique le 20 juin prochain, alors que Florian Philippot reste évasif sur la présence ou non de Jean-Marie Le Pen à cette réunion, expliquant qu'"il n'est plus adhérent du Front National" :

Le mot d'ordre pour le second tour des législatives

Quelles consignes de vote du Front National, dans les circonscriptions où ce dernier a été éliminé au premier tour des législatives? "Tout dépend des configurations, je ne suis pas choqué qu'on appelle à voter pour quelqu'un qui s'opposera au fait qu'il y ait 500 députés de Macron. Faut regarder le contexte local, la qualité du candidat" :

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.