Alexis Michalik, auteur et metteur en scène de la pièce "Edmond", qui triomphe actuellement à Paris au Théâtre du Palais royal, est l'invité de Patrick Cohen.

Alexis Michalik à la cérémonie des Molières, aux Folies Bergères - mai 2017
Alexis Michalik à la cérémonie des Molières, aux Folies Bergères - mai 2017 © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

La pièce écrite et mise en scène par Alexis Michalik, "Edmond" lui a valu cinq Molières, et reste à l'affiche du Palais-Royal jusqu'en décembre. Bel honneur pour une oeuvre qui fait référence à l'auteur de "Cyrano", pièce elle-même présentée en son temps plus de 400 fois, trois années d'affilée.

C'est la pièce que tout le monde préfère. Tout les gens de ma génération ont voulu faire du théâtre à cause de ce film

"Je voulais une mise en abîme de cette pièce, raconter la genèse de Cyrano, et à travers ça, un auteur de 29 ans", explique Michalik, qui explique qu'avant le succès de "Cyrano", personne ne croit à cette pièce, Rostand était un auteur qui n'avait fait que des "bides".

[A sa création] Tout le monde est persuadé que Cyrano va faire un four, l'actrice principale n'a signé que pour une seule représentation. Et au final, ce sera le plus grand triomphe du théâtre français

La pièce mélange la réalité et la fiction, sur le parcours d'Edmond Rostand, auteur marseillais fauché qui avait enchaîné les échecs avant ce triomphe. "Il est bien marié, a deux enfants, habite dans le XVIIe arrondissement à Paris, pas parti pour faire un carton", explique Michalik, "et avec Cyrano il se passe quelque chose, avec ce grand acteur, Coquelin, le Depardieu de l'époque, qui lui fait confiance" et lui demande d'écrire la pièce. Michalik précise aussi : "Il n'avait pas de petite habilleuse qui était sa muse. Sa muse, c'était sa femme, une poétesse de talent qui a écrit des vers que tout le monde connait ("Aujourd'hui je t'aime, plus qu'hier et bien moins que demain"), qui allait parfois récupérer des trucs dans la poubelle. C'était sa première fan".

"Il y a une sorte d'identification", concède Alexis Michalik, qui a connu son premier succès à l'âge de 29 ans, comme Edmond Rostand, mais qui lui "a eu beaucoup de mal à se remettre de ce succès".

Rostand est vraiment devenu poète national en une nuit

Alexis Michalik parle aussi des acteurs comme des "artisans de l'éphémère", parce que les acteurs de l'époque "sont célébrés de leur temps", alors que les pièces persistent.

Théâtre "de gauche"

Le metteur en scène, pourtant figure du théâtre privé, estime bien qu'il est l'artisan d'un théâtre de gauche :

Dans la forme, mon théâtre est de gauche : un théâtre collectif, où chacun des comédiens a sa responsabilité

"Edmond" adapté au cinéma

Et Alexis Michalik ne s'arrête pas là, puisqu'il prévoit d'adapter sa pièce sur grand écran :

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.