Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, est l'invitée de Pierre Weill.

Frédérique Vidal
Frédérique Vidal © AFP / Irina Kalashnikova

La ministre est d'abord revenue sur la polémique autour du système APB, qui oriente les bacheliers vers leur futur universitaire : "un énorme gâchis", selon elle. "Cette année, 150.000 étudiants supplémentaires se sont retrouvés sur le système, ça ne peut pas durer. À partir du 18 juillet, le système va changer" pour permettre à tous les étudiants de trouver une filière avant la rentrée. Elle annonce également "une concertation avec l'ensemble des acteurs pour la rentrée 2018".

► ALLER PLUS LOIN | Comment lutter contre l'échec à l'université ?

Elle rappelle également sa volonté de supprimer le système actuel de tirage au sort, qui fait que "des étudiants qui auraient toutes les chances dans une filière n'y ont pas accès. On a trop tardé, on est face aujourd'hui à une situation injuste et qui n'a aucun sens".

Pour la ministre, la question de l'échec universitaire est surtout lié aux conditions d'entrée, "c'est la même depuis des années, y compris avant le tirage au sort". "Les amphis sont bondés les premières semaines de rentrée... Ensuite, 30 % des étudiants inscrits en licence abandonnent au premier semestre." Elle estime notamment que cette situation pourrait être résolue en permettant "aux étudiants qui le souhaitent d'avoir un premier emploi, pour pouvoir ensuite revenir à l'université pour compléter leur formation. Il faut une réelle formation tout au long de la vie qui soit moins compliquée qu'elle ne l'est actuellement."

► ALLER PLUS LOIN | Les algorithmes, une influence contestée sur le parcours des élèves

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.