Nicole Belloubet, ministre de la Justice, est l'invitée de Nicolas Demorand à 8h20. Elle répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

La garde des Sceaux voudrait transformer la Justice. Comment faire pour rendre la Justice moins complexe, plus lisible ? 

Il faut que les femmes puissent porter plainte (...) il faut aller jusqu'à une traduction judiciaire, si cela peut se faire

Sur la mise en place d'une verbalisation du harcèlement de rue : "La notion doit être définie, un champ juridique est déjà couvert, mais (...) C'est quelque chose qui devra être travaillé avec les policiers." 

Même à titre symbolique, ce serait important qu'il y ait ce type de contravention

Sur les familles françaises qui ont rejoint le groupe État Islamique en Syrie

"Si des personnes sont allé sur des territoires de combat reviennent en France, elles vont être judiciarisées", précise la ministre. "Les enfants seront pris en charge, (...)Tous les enfants [même les plus âgés ] qui reviennent ont un suivi par la protection judiciaire de la jeunesse ou par les autorités compétentes (...) Ceux nés là-bas sont français s'ils sont nés de parents français".

Sur l'indépendance de la justice

"L'indépendance de la justice est un point capital", explique Nicole Belloubet

Concernant le budget de la Justice, la ministre précise : "Le budget pour 2018 augmente de près de 4%, et nous savons que celui de 2019 et 2020 augmentera dans les mêmes proportions".

Sur les places dans les prisons

"La construction des places de prison ne résout pas les difficultés rencontrées, il faut donner aux magistrats la possibilité de prononcer des peines autres que l'emprisonnement, avec un suivi dans le parcours du détenu. On veut créer 150 places de conseillers d'insertion et de probation cette année et plus [dans l'avenir]".

Légende du visuel principal:
Nicole Belloubet, ministre de la Justice, Garde des Sceaux © AFP / Bertrand Guay
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.