Elle fait partie des candidats qui incarnent l'extrême-gauche dans cette campagne présidentielle : Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière, est l'invitée de Patrick Cohen.

Nathalie Arthaud, Porte-parole de Lutte ouvrière et candidate à la présidence de la République
Nathalie Arthaud, Porte-parole de Lutte ouvrière et candidate à la présidence de la République © AFP / Serge Guay

La porte-parole de Lutte Ouvrière confirme sa position unique dans cette course à la présidentielle : "Je suis la seule candidate à me revendiquer du communisme, même du trotskisme".

L'ennemi à combattre reste le capitalisme, qui ne peut, selon Nathalie Arthaud, "être l'avenir de l'humanité", alors que "La France est une puissante impérialiste de seconde zone":

La menace Front National

La porte-parole de Lutte Ouvrière est formelle : alors que le parti avait appelé à ne voter pour aucun des deux finalistes du deuxième tour de la présidentielle en 2002 ( Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen), Nathalie Arthaud estime que la situation, en 2017, est bien différente, et qu'elle prendra bien position en fonction des résultats du premier tour, dimanche prochain.

Marine Le Pen risque d'arriver au second tour, et même au pouvoir

Organiser l'économie face au "mur de l'argent"

L'ennemi à combattre de cette présidentielle reste, pour Lutte Ouvrière, le 'mur de l'argent', auquel risque aussi de se heurter le candidat Mélenchon : "Il se heurtera comme tous les autres au mur de l'argent, et ses beaux discours n'y feront rien".

Une solution, pour la porte-parole de Lutte Ouvrière : "Les grands groupes devraient être gérés collectivement, pour organiser ensemble, rationnellement, cette économie".

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.