Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d'éthique, est l'invité de Nicolas Demorand pour le lancement des Etats généraux de bioéthique, qui se dérouleront jusqu'au 7 juillet.

C'est l'occasion de revenir avec lui sur l'élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) promis par Emmanuel Macron lors de sa campagne, la reconnaissance des enfants nés grâce à la gestation pour autrui (GPA), l'arrivée de l'intelligence artificielle dans la médecine ou les interventions sur le génome.

Ces états généraux de la bio-éthique vont permettre d'avoir un temps citoyen pour discuter de sujets difficiles. "Ce sera la rencontre entre les scientifiques, les citoyens et dans un second temps les politiques" explique Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d'éthique.

"On doit, dit-il s'interroger afin de définir la France dans laquelle nous souhaitons vivre demain...Il faut sortir des débats d'experts et mettre tous les sujets sur la table".

Pour le président du Comité consultatif national d'éthique, ces états généraux disposent de 4 outils :

  • le dépôt de motions sur internet
  • auditions de scientifiques et d'associations
  • des débats en région
  • un comité citoyen qui aura un regard critique sur notre démarche

Au terme de ces états généraux, qui dureront 5 mois et "pendant lesquels on se taira, nous ferons ensuite un rapport de synthèse. mais pendant ces 5 mois nous serons le plus neutre possible". 

A l'été, le comité d’éthique émettra un avis sur des thèmes jugés prioritaires. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.