A quelques heures du troisième et dernier débat entre les candidats à la présidentielle américaine, l'historien des Etats-Unis est l'invité de Patrick Cohen.

L'historien et spécialiste des Etats-unis André Kaspi
L'historien et spécialiste des Etats-unis André Kaspi © Maxppp / Claude STEFAN

La campagne de Donald Trump aux Etats-Unis vient de prendre un tournant décisif avec les propos conspirationnistes du candidat républicain. Acculé par des révélations sur son comportement avec les femmes notamment, il s'en prend au "système" et dénonce par avance une élection truquée, provoquant des défections croissantes dans les rangs de son parti.

►►► Toutes les infos, les articles sur les élections américaines : #USA2016

André Kaspi :

Donald Trump se sait-il perdu ? il a le sentiment qu'il n'a pas gagné, mais peut-on dire qu'il a perdu ? Les élections se font par états; donc les sondages nationaux n'ont qu'une valeur indicative. Actuellement Trump n'est pas en position de gagner.

Pour ce troisième débat, il n' a plus de carte à jouer. Ce débat sera moins important. Il y aura moins de téléspectateurs. Et puis ces débats ne jouent que sur quelques indécis.

La 2e chose c'est que on est aujourd'hui fin octobre, et depuis 1 mois 30% des américains ont commencé à voter, et cela renforce la position d'Hillary Clinton.

La méfiance à l'égard des médias est très forte, donc il ne faut pas imaginer que la campagne médiatique contre Trump a exercé une forte influence; au contraire, dans l'Amérique profonde c'est pris pour un complot des médias; donc les électeurs n'y sont pas sensibles. Trump n'a pas perdu le gros de ces troupes, qui est équivalent à celui d'Hillary Clinton et ils ont tous les deux un fort taux d'impopularité.

Les dépenses de campagnes

C'est Hillary Clinton qui dépense le plus pour sa campagne. Trump pour les primaires a dépensé ses propres fonds. Toutes les élections de novembre, locales et législatives, en 2012 ont coûté 6 milliards de dollars, pour 2016 on va passer à 7 milliards.

Le bilan Obama

André Kaspi :

Barak Obama a une très forte popularité, et son épouse encore plus. Il laisse une image favorable dans certains milieux, et très défavorables dans d'autres milieux.

Il faut se rappeler de l'obamania d'il y a 8 ans, les USA devaient complètement changer. Or bien sûr il y a la remise en forme de l'économie, l'Obama Care, ce sont des choses positives. Mais sur les relations inter raciales, il n'a rien réglé du tout. Obama ne s'est pas présenté comme le président des Noirs, mais de tous les Américains, et il y a eu énormément de tensions en raison des polices locales et de leur manque de savoir faire. Les relations inter raciales se sont donc dégradées.

Là où il y a eu le grand changement c'est sur la politique étrangère : Barak Obama voulait tout changer, or les Etats-Unis sont en retrait sur tout; ils ne sont plus la puissance indispensable dont parlait Bill Clinton il y a quelques années. Aujourd'hui la Russie prend le pas.

Barak Obama n'a pas eu les mains libres longtemps. Si Hillary Clinton est élue, au sénat la majorité passera aux démocrates. Mais sera-ce le cas à la Champbre des Représentants ? Si elle reste aux Républicains ça limitera sa capacité d'action. Si non, elle aura une majorité pour appliquer un programme qui reste assez vague.

8h20 l'intégrale

Interactiv' avec André Kaspi

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.