Guillaume Peltier, député LR du Loir-et-Cher, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Guillaume Peltier annonce le lancement d'un nouveau mouvement chez les Républicains, les Populaires, qui veut participer à la refondation de la droite française :

Non au CETA

"Les instituteurs de nos écoles, les immigrés de nos quartiers populaires, les agriculteurs...tous ces Français se sont détournés de la droite, enfermée dans un discours élitiste, soumise à la religion du libre-échange", explique Guillaume Peltier, qui demande au gouvernement d'user de son droit de veto pour suspendre l'application du CETA, "un énorme problème démocratique et juridique". "Désormais des multinationales vont pouvoir s'attaquer à des états à travers des juridictions d'exception qui remettent en cause la souveraineté des peuples et l'indépendance de la justice".

"Alors que des dizaines et des dizaines d'agriculteurs se suicident, que l'agriculture est malade, nous allons importer des dizaines de milliers de tonnes de porc, boeuf...et un jour il sera trop tard".

Il est temps que le politique retrouve sa primauté sur l'économique, le technocratique. Ce ne sont pas aux rentiers, aux traders de diriger le monde, ce sont aux élus qui ont la légitimité du suffrage universel

"J'ai été, dans ma jeunesse, caricatural. Avec le temps, je dis : il nous faut transcender le seul clivage droite/gauche. La question c'est le peuple, le monde rural, ceux qu'on écoute jamais, la droite retrouvera sa fierté avec un contrat d'unité avec l'ensemble de ses patriotes".

"Quand est-ce que la droite va avoir le courage de s'attaquer au monopole de la grande distribution pour les agriculteurs?", se demande Guillaume Peltier, qui veut aussi que la droite "présente un nouveau pacte pour priver de leur droit civique les exilés fiscaux".

Il faut proposer un nouveau monde dans lequel la valeur du mérite a une valeur cardinale, quelle que soit votre origine, le lieu ou vous êtes né ou la couleur de [votre] peau

"Je ne crois pas que l'argent roi puisse être la règle et la norme, à un président qui est un financier et un premier ministre qui est un comptable"

Comment expliquer le travail fait avec Laurent Wauquiez, dans une ligne idéologique très différente de celle de Guillaume Peltier ? "Il a eu des intuitions justes sur la valeur des classes moyennes". Et sur la polémique sur son droit à la retraite : "Une polémique inutile, tout cela est légal".

"Je proposerai un texte de loi : tout nouveau parlementaire , nouveau ministre devra démissionner de la fonction publique (...)Il faut que l'égalité stricte entre public et privé soit possible pour l'implication dans l'engagement politique".

Pas d'union des droites

Quand on évoque un rapprochement entre la droite et le Front National, Guillaume Peltier est formel :

"Je préfère laisser le FN entre son affligeante polémique sur le couscous ou son absurde volonté de sortir de l'euro".

"Ma vision de la France est simple : des racines et des ailes"

Nicolas Sarkozy a su, en 2007, réinventer la droite française en parlant à l'ensemble des Français. Je garde [ de lui] ces incroyables réussites

Sur l'éducation nationale ou la polémique sur la PMA

L'ancien professeur d'histoire-géo estime qu'on a " un problème de valeur de travail" sur les enseignants :

Guillaume Peltier, sur la question de la PMA, estime que "Tout ce qui s'approche d'un esprit de marchandisation me dérange. Je considère qu'un enfant a le droit à un père et une mère".

La PMA mènera à la GPA

Guillaume Peltier qui veut néanmoins prouver avec ces mots une distance avec le mouvement de la Manif pour tous : "Je considère que la vision moralisatrice du monde est une erreur".

Je ne veux pas d'une droite enfermée dans le conservatisme moral

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.