Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture, député Nouvelle Gauche de la Sarthe, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20.

Nicolas Demorand reçoit Stéphane Le Foll pour évoquer l'avenir de la gauche et du Parti Socialiste. Sur la vente du siège du PS, rue de Solférino : "Moi j'étais pas favorable à la vente, mais il faut construire l'avenir".

Sera-t-il candidat à la tête du PS : "Je donne des signes, je regarde tout ça avec le souci, peut-être, d'avancer jusqu'à une candidature (...) Je suis pas candidat au poste, je suis candidat pour donner des idées : l'enjeu, c'est de savoir [ce qui me ] motive, [le reste] on verra plus tard".

Entre 'En marche' et Mélenchon, qu'est qu'on ce qu'on fait, qu'est ce qui se dit ?   J'ai le sentiment qu'on est pas dans la carte : il faut y être, exister 

"Entre le social libéralisme incarné par Macron, l'économie comme coeur du projet et Jean-Luc Mélenchon, Tout-est-de-la-faute-de-l'Europe, la protestation pour la protestation, il y a un espace (...) dont il faut se saisir".

Sur la circulaire de Gérard Collomb et sa politique migratoire

"Je n'accepte pas cette circulaire, cet espèce de durcissement (…) On a été confronté à la jungle de Calais : on a essayé d'y mettre fin et d'héberger tout le monde. On a essayé de respecter cette ligne d’humanité et de respectabilité : 

Cette circulaire ne sert à rien, elle est inique et inefficace, c’est quelque chose qu'on ne doit pas accepter, [qui] ne correspond à rien, ni en terme d'humanité, ni en terme d'efficacité 

Sur l’affaire de l’avion loué par le Premier ministre et son équipe sur un trajet Tokyo-Paris

"Quand même, je comprends pas : quand on part à Nouméa, on a un calendrier, on sait quand on va repartir. Pour les pros de l’organisation du soi-disant "Nouveau Monde", bravo, quel exemple ! L'avion de la République, y a de quoi se reposer dedans, je l'ai pris! Le Premier ministre dit ‘j'assume’, mais il assume une grosse bêtise !".

Sur l'arrêt du glyphosate en France d'ici trois ans

Stéphane Le Foll, en tant qu'ex-ministre de l'Agriculture, dénonce une solution à laquelle il ne croit pas : "Si c'est pour avoir une molécule pire que le glyphosate, alors bravo! C'est pas utopiste, c'est de la politique".

Le glyphosate : moi mon problème, c'est de s'en passer, de changer complètement tous les modèles agricoles, ceux qui disent changer en deux ans racontent des histoires!

Légende du visuel principal:
Stéphane Le Foll © Radio France
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.