François de Rugy, président de l'assemblée nationale, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Un vent de réforme souffle sur l'Assemblée nationale. Au micro de Nicolas Demorand ce mercredi, le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, a mis en avant sa volonté d'efficacité du débat parlementaire.

Pour lui, il faut en finir avec l'impression qu'un député actif, c'est un député qui s'oppose, et donc qui freine le débat.

Le président de la chambre basse souhaite rassurer le renouvellement des députés, qui a pour lui plus d'avantages que d'inconvénients. Certes, il a fallu une période de rodage. Mais en cette rentrée, les parlementaires sont prêts affirme-t-il, rappelant au passage que la République en marche n'est pas le seul parti avec de nouveaux députés. C'est le cas aussi au sein de l'opposition, au sein de Les Républicains mais surtout de la France Insoumise.

François de Rugy a également mis en avant la volonté réformatrice de la nouvelle Assemblée. Après les élections sénatoriales, l'un des chantiers promis par Emmanuel Macron pendant sa campagne va pouvoir débuter : celui de réduire de 30 % le nombre de parlementaires, Assemblée et Sénat cumulés.

La nouvelle composition de l'Assemblée, avec une écrasante majorité de députés LREM, va-t-elle, comme le présage la présidente de la commission des Affaires sociales, Brigitte Bourguignon dans l'Opinion ce mardi, conduire à un éclatement du groupe parlementaire dès que les vrais débats seront engagés ? François de Rugy se montre plus serein sur le sujet. Si les sujets de discorde sont inévitables, le président de l'Assemblée nationale compte sur le dialogue au sein de groupe pour se mettre au diapason.

Légende du visuel principal:
François de Rugy © AFP / Loïc Venance
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.