France Inter s'installe dans le bus-abri de l'association "Les Enfants du Canal" le temps d'une matinale, pour le lancement de l'opération "Restez à l'écoute".

France Inter, en direct de la place de la République.
France Inter, en direct de la place de la République. © Radio France / Nicolas Boucard

Dix ans après le mouvement des Enfants de Don Quichotte (ces militants pour le droit au logement mobilisés à l'hiver 2006 sur le canal Saint Martin à Paris) comment lutter contre l'isolement et le mal logement en France? Les Enfants du Canal vont distribuer à partir d'aujourd'hui des postes de radio aux sans-abri de 40 villes de France.

Les Enfants du Canal est une association créée en 2007 qui fait suite au campement des Enfants de Don Quichotte le long du canal Saint-Martin. Elle vise par ses différentes actions à lutter contre l'exclusion des personnes qu'elles soient à la rue, mal logées ou en bidonvilles.

Nos invités en direct de la place de la République :

  • Augustin Legrand, fondateur des Enfants de Don Quichotte
  • Jérôme Pécout et Elisa Riano, intervenants sociaux au sein des Enfants du Canal

Augustin Legrand :"Le problème des sans abris est global, il concerne les prisons, la DDASS. On fabrique des sans abris tous les jours. On ne sait plus comment mobiliser les politiques."

La loi DALO est une avancée juridique. ce n'est pas une avancée réelle. il faut construire des logements. A l'époque, un milliard d'euros avait été mis sur la table par Borloo et Sarlozy est arrivé et il a repris le milliard.

On est tous en colère. Même les types qui votent FN sont en colère. Voilà comment on élit des Trump. Il faut distribuer de l'herbe plutôt que des radios.

Jérôme Pécout :Il manque des logements, il faut arrêter cette politique de mise à l'abri, dans des hôtels. 15% des chambres d’hôtels sont prises à l'année pour faire office de logements; à l’hôtel on ne peut pas cuisiner, on mange froid, on change d’hôtel, pour les familles avec enfants c'est infernal. C'est la pire des solutions.

Les radios sont des radios à manivelle , elles font lampes de poche aussi. Ça permet de rester à l'écoute du monde, d'écouter de la musique. C'est un cadeau tout simplement.

Elisa Riano :Entre 15 000 et 20 000 personnes en bidonville ce sont des enfants en majorité, 10 à 15% scolarisés. Espérance de vie : 50 ans. C’est du nomadisme forcé. Cela ne favorise pas leur insertion.

L'intégralité

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.