Que faut-il retenir du grand débat d'hier soir, inédit, entre les cinq candidats favoris à la présidentielle? Nos invités : Brice Teinturier (Ipsos) et Martial Foucault (Cevipof).

Que faut-il retenir du premier grand débat pour la présidentielle ?
Que faut-il retenir du premier grand débat pour la présidentielle ? © AFP / JOEL SAGET

Premier constat fait par le patron d'Ipsos, BriceTeinturier : "66% de participation potentielle, ça veut dire un record d'abstention. Un débat nous manquait pour parler du fond". Pour autant, le patron du Cevipof tempère :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

►LIRE | Premier débat de la présidentielle : échanges policés et silence sur les affaires

"On peut espérer que ce débat marque le début d'entrée véritable dans la campagne", souligne Brice Teinturier, quand Martial Foucault explique :

Chez ceux qui vont aller voter, la moitié n'a pas encore décidé vers quel candidat ils vont porter leur choix

Dans ce débat, explique le patron du Cevipf, "on n'a pas vu d'éléments qui permettent de ré-enchanter la politique":

Un des éléments qui permet de comprendre ce niveau aussi élevé d'abstention, c'est une vraie fatigue démocratique

"La cristallisation des votes, poursuit-il, a été beaucoup plus rapide en 2007, et aussi en 2012 (...) Aujourd'hui des électorats sont encore très interrogatifs, dubitatifs :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Où en sont les candidats à ce stade de la campagne?

"Un écart avec Emmanuel Macron et François Fillon a tendance à s'accroître. Des choses commencent à se dessiner", estime Brice Teinturier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans ce débat, Marine Le Pen a probablement marqué des points : sa seule présence la normalise (Brice Teinturier)

"Le décrochage de François Fillon ne se fait pas au bénéfice d'Emmanuel Macron. Ce dernier profite a plein du débat de campagne de Benoit Hamon. Hamon est, ces derniers jours, sur une dynamique, mais une dynamique à 45 jours du 1er tour, n'est-ce pas trop tard?" demande Martial Foucault. "Il y a eu beaucoup de points de ralliement, [dans ce débat] entre Benoit Hamon et Emmanuel Macron".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les invités
  • Martial FoucaultProfesseur des Universités de Sciences Po et directeur du CEVIPOF
  • Brice TeinturierPolitologue et directeur général délégué d’Ipsos France
L'équipe