Jean-Claude Mailly et François Asselin sont reçus par Nicolas Demorand pour évoquer la réforme du code travail voulue par le gouvernement.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, au micro de Nicolas Demorand
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, au micro de Nicolas Demorand © Radio France / Capture d'écran

La semaine sociale s'annonce chargée. A compter de ce mardi, les syndicats sont entendus tour à tour par la ministre du Travail Muriel Pénicaud pour négocier le contenu des ordonnances visant à réformer le code du Travail. Au micro de Nicolas Demorand, le secrétaire général de Force ouvrière Jean-Claude Mailly dit voir de bon augure ces négociations.

Les ordonnances, dont l'intégralité du contenu n'est pas encore rédigées, sont présentées ce jour au Medef avant d'enchaîner dès demain sur les syndicats. Un ordre dont ne s'inquiète pas Jean-Claude Mailly, qui apprécie la place laissée par le gouvernement au dialogue social.

Interrogé sur la position de FO face au gouvernement d'Emmanuel Macron, au regard des oppositions strictes à la loi Travail de Myriam El Khomri, Jean-Claude Mailly affirme que rien n'est joué. Si l'an dernier, son syndicat avait un problème de fond avec le texte de loi, celui de l'inversion de la hiérarchisation des normes, rien n'indique encore son approbation sur le texte qui sera livré ces jours prochains.

Jean-Claude Mailly se montre ce matin confiant. Le secrétaire général de FO se dit "pour" les réformes et les simplifications, à condition que ce ne soit pas aux dépens des salariés.

Pour inciter le gouvernement à protéger les droits des salariés, Jean-Claude Mailly prévient : si la réforme franchit une "ligne rouge", cela risque de coincer. Et pas seulement pour FO.

► REVOIR | L'interview intégrale

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.