La ministre de l'Environnement est l'invitée de Marc Fauvelle.

Ségolène Royal, Paris - 21 décembre 2016
Ségolène Royal, Paris - 21 décembre 2016 © AFP / Patrick Kovarik

Alors que la ministre de l'Environnement vient d'inaugurer la première route solaire au monde près de Tourouvre dans l'Orne, Ségolène Royal y voit surtout un signal important de l'engagement de la France sur le chemin de la transition énergétique.

Cette route solaire, qui produit l'équivalent de la consommation d'énergie de 5.000 logements, représente un gap technologique comme on en voit dans tous les secteurs de la transition énergétique:

Sur l'épisode de pollution hivernale et l'utilisation de la circulation alternée

L'utilisation des vignettes anti-pollution pour les voitures, qui entre en vigueur dès le 16 janvier 2017, a vocation à se généraliser en France "mais il faut que ce soit volontaire", souligne la ministre : "Que les citoyens se disent : faisons-le puisque ça existe".

Pour Ségolène Royal, la voiture électrique constitue le défi du futur, avec une aide de 10.000 euros pour tous les citoyens qui remplacent un vieux diesel de plus de 10 ans par une voiture électrique. Sans compter la prime de 1.000 euros allouée dès le 1er janvier pour l'achat d'un scooter électrique.

Il faut faire attention, dans cette transition énergétique, de donner les moyens aux Français d'accéder aux transports propres et au chauffage propre (Ségolène Royal, qui se dit une nouvelle fois opposée à l'interdiction pure et simple des feux de cheminée)

Sur l'interdiction progressive du diesel

Avec une augmentation de 4 centimes des taxes sur le diesel en 2016, le processus est enclenché :

Ségolène Royal conseille ainsi aux Français de ne plus acheter de diesel, dont la fiscalité sera désormais plus lourde :"Il faut que l'industrie du diesel comprenne que c'est de son intérêt à elle d'accélérer la transition vers la voiture électrique".

Sur l'interdiction des voitures diesel à Paris, Ségolène Royal dresse le parralèle avec sa bataille pour l'interdiction des pesticides, appliquée au 1er janvier 2017 : "Qu'est ce que je n'ai pas entendu sur l'interdiction des pesticides...aujourd'hui on me dit : mais pourquoi on ne l'a pas fait plus tôt?".

"Les pesticides seront interdits dans tous les espaces publics, les municipalités n'auront plus le droit de les utiliser", explique la ministre. Explication : les particuliers pourront continuer à les demander au vendeur ( ils ne seront pas en vente libre).

La ministre revient aussi sur son combat pour l'interdiction des perturbateurs endocriniens, pour laquelle l'Europe s'est alignée sur la France: "Comment cela a pu exister, de voir des caissières enceintes manipuler toute la journée des tickets de caisse avec du Bisphénol A?".

Sur les nouveaux mode de transport en ville

Le continent africain, avenir de la planète

Le défi climatique est le combat du siècle. et en même temps c'est une chance à saisir

Sur la polémique des comptes de l'ex-région Poitou Charentes

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.