Gérard Larcher, président du Sénat, est l'invité de Nicolas Demorand à 8h20. Il répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Gérard Larcher revient au micro de Nicolas Demorand sur la réforme institutionnelle voulue par Emmanuel Macron, qui prévoit notamment une réduction du nombre de parlementaires et une limitation des mandats dans le temps, et sur le rôle qu'il entend jouer sur ce dossier en tant que président du Sénat.

Au sujet, de la réforme constitutionnelle, "On est en train, dit-il, de sortir du discours du Congrès qui visait à sortir de la complicité de certaines institutions, plus gérer des dossiers de collectivités comme la Corse..."Je crois qu'il faut qu'on s'en tienne non pas à un fourre tout mais à ce qui avait été décidé."

Sur le principe d'un ajustement du nombre de Parlementaires, le président du Sénat est d'accord "mais un tiers en moins cela me semble beaucoup".

A propos de la proportionnelle, "une système que nous connaissons déjà au Sénat", "pour les Députés, je ne suis pas un fan de proportionnelle ".   Pour lui, une dose raisonnable de 15% de propositionnelle serait suffisante à l'Assemblée. 

Les propos de Laurent Wauquiez, "J"appelle Laurent Wauquiez au respect." Pour le Président du Sénat, le président des LR doit être attentif à respecter ses adversaires politiques pour reconstruire le lien avec les citoyens. 

Au sujet du terme de guignols utilisaient par Laurent Wauquiez, "je ne considère personne comme un guignol".

Au sujet de l'éventualité d'une suppression des petites lignes de train, Gérard LArcher se fait menaçant : "On nous entendra", promet-il. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.