La maire de Paris est l'invitée de Patrick Cohen. Elle soutient la candidature de Benoît Hamon à la Présidentielle.

Anne Hidalgo, Washington - 18 novembre 2016
Anne Hidalgo, Washington - 18 novembre 2016 © AFP / Zach Gibson

La démission de Bruno Le Roux

Le Ministre de l'Intérieur a pris la bonne décision. Il va se défendre. C'est une décision digne. Sur la pratique de l'embauche des familles des parlementaires beaucoup de choses ont été dites. Je suis favorable à l’arrêt de cette pratique. Il faut la traduire dans la loi une règle pour que ce soit très clair.

L'idéal de la gauche

Concernant les affaires autour de François Fillon, Anne Hidalgo estime que finalement "c'est le procès de toute la classe politique et pas la vision politique des candidats qui est mise en avant". Au sujet d'Emmanuel Macron et de la question que Benoît Hamon lui a posé sur l'identité de ses soutiens, Anne Hidalgo répond que dans une campagne il faut faire la clarté sur ses soutiens.

Anne Hidalgo : "C'est difficile pour la gauche d'être audible, mais ce que je vois c'est qu'il y a beaucoup de femmes d'hommes, autour de Benoît Hamon,... l'idéal de la gauche est toujours vivant.On a eu tort de théoriser l'histoire des gauches irréconciliables.Bien sûr que cette élection est compliquée et notre famille divisée. Je ne crois pas que la confusion dans un grand machin "ni de gauche, ni de gauche" comme disait Mitterrand soit une solution.Marine Le Pen au deuxième tour, c'est une immense inquiétude. C'est une menace réelle. Il y a une immense inquiétude à l'étranger, car ce n'est pas la France. "

Anne Hidalgo rappelle qu'elle à la double nationalité française et espagnole : Je suis maire de Paris. Vous croyez que c'est un danger et qu'on peut se satisfaire des discours de haine de Marine Le Pen ?

Les migrants

Anne Hidalgo :Beaucoup viennent pour des raisons économiques et fuient la misère. Le sujet qui se pose est global entre pays riches et pauvres. La transition énergétique est un enjeu majeur. La misère en Afrique est aussi due au fait que pour ces pays on ne vise pas un développement avec des énergies renouvelables comme le soleil.

Les Jeux Olympiques

Anne Hidalgo :Les JO à Paris ce serait extraordinaire, 10 milliards attendues de retombées attendus, 200 000 emplois créés. C'est le plus fédérateur pour tous, avec des valeurs comme celle de l'effort, qui sont mises en avant.Sur la tour Eiffel il y a aussi le slogan en Français. "Venez partager" n'est pas la traduction exacte de "Made for sharing", mais nous avons deux slogans, l'un en français et l'autre en anglais.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.