Le célèbre astrophysicien vient d'être nommé président d'honneur de l'Agence française de la biodiversité, qui verra le jour au 1er janvier 2017. Il est l'invité de Marc Fauvelle.

L'astrophysicien Hubert Reeves en mai 2017
L'astrophysicien Hubert Reeves en mai 2017 © AFP / MATTHIEU ALEXANDRE

Avant le démarrage officielle de l'activité, le 1er janvier 2017, de l'Agence française de la biodiversité, Hubert Reeves fait un constat sans appel : "La situation sur le plan de la biodiversité est très mauvaise." La faute à l'activité des hommes, qui sont loin d'avoir pris la mesure du problème climatique, se mettent eux-mêmes en danger.

La menace est sérieuse, la situation est critique, mais Hubert Reeves nuance : "Non, je ne suis pas pessimiste. (...) C'est foutu quand on dit que c'est foutu. Donc il faut se battre", martèle l'astrophysicien. Et des avancées ont lieu, parfois historiques : la création de l'agence qu'il dirige et le dernier sommet sur le climat à Paris.

En tant que principal fauteur de troubles, l'homme se doit d'agir. Notamment en œuvrant contre le réchauffement climatique, le risque central qui pèse sur la planète.

Une bonne nouvelle quand même? Oui, et une perspective historique l'indique clairement, la violence de l'humanité recule (malgré les apparences) :

La politique et le réchauffement climatique

Hubert Reeves a choisi son camp, pas celui de la politique, dans lequel il ne se sent pas à sa place, mais davantage du coté de ceux qui "font des plaidoyers" pour la biodiversité, de ceux qui rappellent aux hommes et femmes politiques leurs engagements en la matière : "Il faut être cinglé pour faire de la politique, explique-t-il, tout en reconnaissant que Ségolène Royal est "très courageuse". "Moi, je n'en dormirais pas de la nuit", avoue Reeves.

Reeves qui rappelle au passage que même le Pape s'est exprimé pour l'arrêt d'extraction du charbon, comme un problème "moral" :

Sur le climato-scepticisme

Sur les bons gestes pour sauver la planète

Manger trop de bœuf, par exemple, dont l'élevage pèse trop dans les cultures céréalières :

Et sur le sens de l'Univers ?

Réponse sans appel de l'astrophysicien (lucide) :

►►► Aller + loin : sur L'univers paru dans La petite Bedéthèque des savoirs publié par les éditions du Lombard dont Hubert Reeves parle à la fin de l'émission.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.