Le vice-président du Front national est l'invité de Patrick Cohen.

Florian Philippot
Florian Philippot © AFP / FREDERICK FLORIN

Florian Philippot : "Manchester c'est l'horreur, l'effroi, dont des jeunes, des enfants."

Florian Philippot, fait partie de ceux pour qui le FN "ni droite ni gauche" défend un souverainisme intégral: contrôle renforcé des lois, de la monnaie, des frontières et du budget face à une UE "totalitaire".

Florian Philippot a lancé une association, "Les Patriotes", "boîte à idées (...) pour aider à la refondation" du FN, ce qui a été jugé par beaucoup malvenu en pleines législatives.

Que se passe-t-il au FN ? Une crise ?

Florian Philippot : "Ce sont surtout les législatives qui nous occupent. Nous souhaitons tous ouvrir ce chantier de la rénovation après les législatives. Y aura--t-il une vraie opposition au système Macron ? on a besoin de députés patriotes."

Le FN doit-il abandonner la sortie de l'euro ?

Florian Philippot : "Si on restait dans l'euro, on nous dirait mais ça fait dix ans que vous racontez n'importe quoi alors ? il n'y a rien à gagner là-dessus . Je ne pense pas qu'on attire plus en retirant une cohérence à un projet".

Pour mémoire, Marine Le Pen a déclaré que "Si demain, les adhérents du FN décidaient qu'on doit abandonner" l'idée de sortir de l'euro, Florian Philippot "ne se sentirait plus en accord avec ses convictions" et démissionnerait. "C'est tout à son honneur."a -t-elle ajouté.

Florian Philippot : "Toutes les dimensions de la souveraineté nationale, la monnaie n'est pas la moindre d'entre elles. pour que les Français ne soient pas terrorisés par le retour au franc, il faut convaincre, expliquer. Nous sommes dans une entrave économique et politique. La réforme du droit du travail est voulue par Bruxelles".

Florian Philippot : "La politique ce n'est pas d'adapter ses convictions aux sondages. "Les Patriotes" visent à participer à ce travail de refondation du FN .On a besoin d'air, de modernisation, de rassembler. c'est le moment de se battre, le gouvernement Macron est dangereux pour l'équilibre de notre pays. Nous devons incarner une voie alternative. Très vite les Français vont comprendre la brutalité du gouvernement Macron".

Les persécutions contre les homosexuels en Tchétchénie

Florian Philippot : Il faut agir contre cela. Il faut arrêter de diaboliser la Russie et entretenir une guerre froide qui n'a pas lieu d'être.

Florian Philippot souligne que cela se passe en Tchétchénie et pas dans toute la Russie, et c'est à Poutine de prendre ses responsabilités. "En France aussi, chacun doit prendre ses responsabilités "par rapport à cela.

Macron doit il en parler à Poutine ? "Oui j'espère qu'il va lui en parler. "

L'attitude de Cyril Hanouna à la télévision

Florian Philippot : "On est dans le champ de l'humiliation publique. Stop, il faut arrêter le grand n'importe quoi. Je salue les annonceurs publicitaires qui cessent leur apport, mais il faut aussi que le CSA bouge"

Un appel aux banques ?

Florian Philippot : "Le financement des partis politiques est très surveillé. La question c'est de ne pas laisser le monopole aux banques pour le financement. ça leur donne la liberté de choisir qui peut ou ne peut pas être candidat. On ne peut pas laisser les clés du pays aux banques.Mais je lance un appel, chères banques, nous ne vous donneront pas le pouvoir, mais financez-nous."

L'intégralité

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.