Elle est une des auteurs de la rentrée littéraire : dans "Crépuscule du tourment", elle évoque la place de la femme dans la société africaine, ses tabous, ses tourments.

Leonora Miano
Leonora Miano © Radio France / Anne Audigier

Leonora Miano concède avoir grandi dans une famille bourgeoise africaine, micro-société dont elle a exploré les ressorts. Premier regret :

Leonora Miano, elle, a refusé d'aller au lycée français en 6e, car elle avait vu des jeunes y aller et "les voir changer".

Leonora Miano, qui vit depuis plus de vingt ans en France et a dû en prendre la nationalité pour sa fille " elle, qui est née en France et possède de fait la nationalité française, a grandi avec la peur de voir sa maman expulsée" tient à son identité "frontalière" :

Pour autant, cette identité liée à plusieurs continents et une multitude de cultures ("Il y a plus de 200 langages au Cameroun, un véritable bouillon de culture") ne l'a pas empêché de s'engager comme citoyenne :

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.