Les villes affrontent une série de pics de pollution : Jocelyne Just, pédiatre à Paris, s'inquiète de cette "menace sanitaire" et réaffirme le lien entre pollution et santé.

Pollution aux particules fines sur Paris
Pollution aux particules fines sur Paris © AFP / BERTRAND GUAY

Le professeur Jocelyne Just constate tous les jours, dans son cabinet, la répercussion de la pollution sur les enfants : "Les cas d'asthme sont + sévères. L'allergie devient une maladie sévère" :

Il ne faut pas attendre d'avoir l'air qu'on respire à Pékin. On a déjà les répercussions sur la santé

"Il y a un lien entre pic de pollution et venue aux urgences pour asthme", confirme aussi le Pr Just.

Les enfants, premières victimes de la pollution urbaine

La voiture, premier coupable de la pollution urbaine

"Les enfants ont les premières répercussions de la pollution en terme de maladie pulmonaire", explique le Pr Just, qui parle d'une pollution urbaine de fond (continue), et qui estime :" Il faut faire quelque chose, trouver des alternatives à la voiture. Il faut que les citoyens comprennent que ce n'est pas pour les punir. Il y a une répercussion sur la santé de leurs enfants, ils doivent les protéger, et l'une des solutions est de réduire le trafic automobile".

Comment agir en cas de pollution?

Réduire ses déplacements en voiture, évidemment, mais aussi, éviter de rouler vitres ouvertes, ou de fumer (chez soi ou dans sa voiture) :

Aérer son domicile régulièrement. Faire du sport, mais en intérieur :

Le port du masque est inutile, en revanche, fuir en direction de la montagne peut être une solution bénéfique. Le Pr Jocelyn Just explique qu'elle préconise ce type de séjour pour des enfants atteints d'asthme très sévère :

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.