Le président LR du Sénat est l'invité de Patrick Cohen.

Gérard Larcher lors d'une réunion "Les républicains" après l'élection présidentielle - 16 mai 2017
Gérard Larcher lors d'une réunion "Les républicains" après l'élection présidentielle - 16 mai 2017 © AFP / Julien Mattia / NurPhoto

Gérard Larcher : "J'ai été élu sur le thème de l'opposition constructive. je suis toujours dans cet état d'esprit. nous sommes dans un régime parlementaire. c'est la majorité qui sortira des élections qui soutiendra ou pas le gouvernement. je suis dans la campagne avec LR et l'UDI".

Constructif, c'est le groupe de parlementaires de Raffarin, pour soutenir Macron non ?

Gérard Larcher : "C'est moi qui l'ai utilisé il y a 3 ans.."

Constructif, donc pour Gérard Larcher ça se traduit par ceci : "Au moment de la loi travail, nous avons des propositions à faire et c'est possible dans le cadre des ordonnances. J'avais préparé un texte d'ordonnance pour le candidat LR. Je n'ai pas de difficulté avec cela.".

La nomination d'élus LR au gouvernement

Gérard Larcher : "Darmanin et Lemaire ont décidé de quitter la famille. Ce n'est pas un scandale mais c'est une réalité. j'ai du respect et de l'amitié pour eux, mais il nous ont quitté."

Avant les législatives, Gérard Larcher estime que "la démocratie ce sont des piliers. Est ce qu'on imagine une recomposition politique dans laquelle le FN et la France insoumise seraient les seules oppositions? Il faut une opposition qui ne soit pas cantonnée dans les populismes."

Un auditeur l'interroge : "Je ne vois aucun rapport entre vous et Wuaquiez ou Ciotti par exemple; pourquoi ne pas travailler avec le gouvernement Macron ? "

Gérard Larcher : "les LR c'est un rassemblement, avec des sensibilités diverses. Nous n'avons pas réfléchi à pourquoi nous sommes ensemble. Nous devons nous y atteler. Pourquoi ne pas se mettre d'accord sur un certain nombre de projets et d'en définir l'agenda. Travailler ensemble pour le pays, c'est ma conception".

François Fillon a -t-il eu tort d'être si proche de Sens Commun pendant la campagne ?Gérard Larcher répond :"Par dessus tout pour moi il y a les lois de la République."

La moralisation de la vie politique

Gérard Larcher explique que le Sénat travaille depuis deux ans sur le sujet. Il appelle de ces souhaits une loi pour que les citoyens retrouvent la confiance en les politiques qui les gouvernent. "Nous travaillons depuis deux ans au @Senat sur la fiscalisation des indemnités parlementaires de manière transpartisane ".

L'entretien avec Patrick Cohen

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.