L'ancien Premier ministre, candidat à la primaire de droite, est l'invité de Patrick Cohen.

François Fillon
François Fillon © Maxppp / Marlene Awaad

Patrick Cohen fait remarquer que celui que l'on appelait encore il y a peu le "gaulliste social" s'est doté d'un programme les plus libéraux de cette primaire de droite, ce dont se défend François Fillon, en répondant sur la question de la dépense publique : "Nous sommes dans un pays qui consacre 57% de sa richesse nationale à la dépense publique. Si on appliquait intégralement le projet que je propose, on descendrait à 50%" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le choc libéral

"Il faut un choc libéral pour redresser le pays", explique François Fillon, qui explique : "en ce moment, le gouvernement dépense de l'argent qui sera facturé en 2017, 2018 : déjà entre 15 et 20 milliards en 2017. Il n'y a pas d'autre solution que d'accepter un déficit en 2017":

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Je ne suis pas libéral, mais pragmatique, paysan sarthois

Et si les auditeurs de France Inter l'interpellent sur le surnom de "Thatcher de la Sarthe", l'ex-premier ministre répond :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sur le rôle des commentateurs, l'élu sarthois a un jugement sans appel : Laurence Parisot, par exemple, "ne lit pas les programmes" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La clé de la primaire : le positionnement de la 'majorité silencieuse'

François Fillon le maintient : "Je suis celui qui rencontre le plus de monde, mes sondages de popularité sont excellents. Maintenant, il y a une majorité silencieuse qui va aller voter à la primaire, qui ne se sent pas concernée par le débat. Je suis convaincu que ce sera la clé de ces élections"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sur le conflit syrien et les relations avec Moscou

François Fillon affirme que la situation actuelle en Syrie le mets en colère, puisque lui même avait proposé de "mettre tout le monde autour de la table" alors qu'il était au gouvernement :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"On a continuellement estimé que la solution passait par la chute du régime de Bachar El Assad. Je n'ai aucune sympathie pour ce régime, mais une partie de la population le soutient. Tant qu'on aura pas compris ça, on trouvera pas de solution" :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les invités
L'équipe
Thèmes associés