Marine Le Pen, président du Front national et députée du Pas-de-Calais, est l'invitée de Marc Fauvelle à 8h20. Elle répond aux questions des auditeurs à partir de 8h40.

Le gouvernement veut "privatiser la SNCF". Cette supposition, Marine Le Pen la martèle ce matin au micro de Marc Fauvelle, affirmant que la réforme du système ferroviaire et l'ouverture aux entreprises privées va forcément conduire aux prémices de la fin du service public.

La présidente du Front nationale, qui appelle à l'éviction de Guillaume Pépy, patron de la SNCF, plutôt qu'à la réforme du statut de cheminot, est persuadée que les petites lignes régionales seront délaissées par les entreprises privées car peu rentables, ce qui conduire, à terme, à leur fermeture.

Marine Le Pen, qui se rend demain au Salon de l'agriculture, va dans le sens des producteurs bovins en dénonçant un possible accord européen avec les pays du Mercosur et reprend sa position protectionniste face aux accords déjà passés avec l'Australie ou le Canada.

À deux semaines du congrès du Front national qui se tiendra, les 10 et 11 mars, à Lille, la présidente du Front national a défendu sa probable réelection, affirmant qu'il n'y a pas de contestation - en interne - de la ligne politique qu'elle porte depuis plusieurs années, tout en balayant la menace politique que pourrait constituer Florian Philippot, qui vient de créer son mouvement après avoir été écarté du parti.

Interrogée sur sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, Marine Le Pen a affirmé qu'elle ne verrait "aucun problème" pour qu'elle, ou toute autre personnalité du Front national qui serait jugée la mieux placée pour porter les idées du parti et remporter l'élection présidentielle, soit candidate à sa place.

Les invités
L'équipe
  • Marc FauvelleJournaliste, présentateur des journaux de 6H30 et 8H, en semaine
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.