L'euro député Europe Écologie - les Verts José Bové est l'invité de la matinale.

José Bové, 2016
José Bové, 2016 © AFP / Clément Sabourin

José Bové, invité de la matinale au lendemain de l'échec des négociations entre la Wallonie et le premier ministre Belge sur la signature du CETA, a estimé que le traité de libre échange ne pouvait être accepté en l'état : "On a plusieurs éléments qui montraient qu'on ne pouvait pas signer ce traité."

►►► LIRE AUSSI | CETA : faute d'accord, Justin Trudeau annule le sommet UE-Canada pour la signature du traité

"Tout doit être renégocié"

Pour l'eurodéputé, la défiance des Wallons est le signe que "tout doit être renégocié". Arborant un badge jaune "Non au CETA", l'écologiste a rappelé que même si le Canada a accepté d'ouvrir ses marchés publics, chose qui est aujourd'hui absolument exclue du Tafta et qui bloque donc les négociations avec les États-Unis, "les états fédéraux du Canada ne sont pas d'accord" sur "beaucoup de sujets".

José Bové s'est notamment appuyé sur les réactions du Parti centriste, qui "n'avait pas pris position jusqu'à maintenant" et qui vient de poser la question des marchés publics dans le débat.

L'eurodéputé a également dénoncé la clause qui protège quelque 143 produits, quand plus d'un millier sont exportés au Canada : "il n'y a que 10% des produits européens qui sont dans cet accord, alors qu'il y en a de nombreux autres qui sont exportés au Canada". Dénonçant une faille dans le droit européen, José Bové estime qu'il y a "un risque de copie, pas par des fermiers, mais par des groupes industriels".

Aujourd'hui, affirme-t-il, "il y a une discrimination entre ce millier de produits exportés" et la centaine de produits protégés par le CETA.

"Ségolène Royal a raison"

Interrogé sur Notre-Dame-des-Landes, José Bové a apporté son soutien à la ministre de l'Écologie, dont la position contre NDDL est vivement critiquée par Manuel Valls : "je pense que Ségolène Royal a raison."

Pour l'eurodéputé écologiste, "ce projet surdimensionné", n'a pas bénéficié de la bonne concertation. Les Bretons, notamment, qui "financent en partie ce projet", "non pas eu le droit de voter" au référendum.

"Yannick Jadot peut le mieux porter le débat"

Interrogé par un auditeur sur son soutien à Jean-Luc Mélenchon, José Bové a affirmé que les deux hommes s'opposaient sur la vision européenne. L'eurodéputé a estimé qu'il est "irresponsable de faire croire qu'on va refaire l'Europe comme quelques Français le voudraient".

"Sur l'écologie, [Jean-Luc Mélenchon] a évolué et tant mieux, mais sur la question de l'Europe, ça ne passe pas et ce n'est que par l'Europe que l'on pourra sortir de la crise."

José Bové a en revanche affiché son soutien à Yannick Jadot, "celui qui, je crois, peut le mieux porter le débat". "Mais si Michèle Rivasi arrive en tête, je [la] soutiendrais".

Mais, "parce qu'il rassemble", José Bové juge que Yannick Jadot peut perdre. N'ayant jamais été membre d'EELV, l'écologiste a qualifié le parti de "c'est une boite masochiste, dès qu'il y a une tête qui dépasse, ça ne va pas."

►►► REVOIR | José Bové au micro de Patrick Cohen

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.